Réinvente la Destinée

Vous aviez déjà une vie ? Oubliez la car dans ce nouveau monde, c'est un autre destin qui vous attend.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuria Elwing
avatar


Messages : 247
Date d'inscription : 05/07/2016
Armes Pouvoirs : Katana Aubevenant et Nitescence, son arc.
Camp : Elfes
Race : Hybride ange-elfique.

MessageSujet: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Lun 8 Mai - 20:38


Il s'était écoulé deux jours, le temps de traverser la plaine entre l'entrée des grottes et la lisière sud de la forêt - sur laquelle il fallait tout de même empiéter à cause de l'itinéraire emprunté. Deux jours de voyage car Yuria connaissait bien le chemin et qu'aucune anicroche ne les avait ralentis, elle et Dismas, sans compter les deux bandits de grand chemin escortés vers le lieu de leur jugement. Ceux-là ne pipaient pas mot, la tête basse, le regard dénué de fierté, les mains liées par des lianes conçues par la magie naturelle de la métisse. Peut-être ces deux brutes abattues songeaient-elles à ce qui les attendait au bout de ce sombre chemin ? Enfin... sombre à leurs yeux, car le soleil continuait de rayonner dans le vaste ciel azuré. Sous cette chaleur hautement bénéfique pour la Messagère, amoureuse de cet environnement forestier si familier et accueillant, le quatuor continuait d'évoluer sous l'épaisse frondaison de la forêt, en direction d'Ostadan, sur un sentier travaillé par les innombrables passages des voyageurs hétéroclites.
Yuria restait entièrement alerte car, par-delà les buissons éparses et les conifères qui s'étendaient tout le long du chemin de terre, ils n'étaient aucunement à l'abri d'une éventuelle embuscade, qu'il s'agisse de bêtes sauvages en mal de nourriture ou d'autres malandrins un tantinet malins. Le regard de la semi-elfette, d'un bleu océanique fascinant, veillait au grain, passant des deux détenus par intermittence aux alentours, au moindre bruit susceptible de dissimuler un quelconque traquenard. Toutefois, si la tête de Yuria n'arrêtait pas de scruter les environs, son visage demeurait sérieux en toute circonstance. Elle n'était pas du genre à perdre son sang-froid. Certainement pas au sein de son milieu de prédilection.
Jetant un dernier coup d’œil à ses prisonniers complètement passifs, ceux-ci marchant comme deux zombies dotés d'une conscience salie promis à un bien triste sort pourtant mérité, la Messagère en tête de file déporta son attention sur le croisé qui se trouvait à l'arrière du peloton. Par le biais de cette formation, elle n'avait qu'à tourner la tête pour prendre compte de la moindre réaction des deux diables à face humaine. Son ouïe ne manquerait pas de l'avertir en cas de besoin, dans le pire des cas. En outre, elle le savait, Dismas ne saurait tolérer le moindre écart suspect de la part des mauvais escortés.
Yuria se souvint, suite à leur récente bataille, avoir recouru à sa magie curative pour refermer miraculeusement la plaie du croisé, au niveau de son dos. Celle-là même engendrée par un coup de hache du colosse, occis en réponse par la garde de l'épée du chevalier croyant.
En revanche, ne disposant guère des compétences idoines en matière de forgerie, elle n'avait rien pu faire pour colmater la brèche dans sa lourde armure. Ses pouvoirs guérisseurs n'affectaient pas le métal.


- Le village d'Ostadan n'est plus très loin. Lorsque nous verrons des barrières en bois affleurer à l'horizon, il nous suffira de les passer pour atteindre notre destination, commença-t-elle de sa voix mélodieuse, emplie de calme. Elle pointa du doigt le bout du sentier : A l'autre bout de ce chemin, les arbres se feront rares et les bâtisses auront gagné du terrain. Mais tous les habitants sont, bien entendu, en bon termes avec la forêt. Elle leur offre une protection et chacun veille à ce qu'elle perdure. Parmi ces gens-là, il existe deux gardes forestiers de confiance à qui je confierai le jugement de nos deux fripouilles sans la moindre hésitation.

Elle ponctua sa phrase d'un petit sourire réconfortant, puis reprit sa surveillance du chemin. Droit devant, parmi les grands arbres et les buissons qui jalonnaient inlassablement et proprement la voie terreuse, le sol commençait à changer petit à petit d'aspect, gagnant en verdure. Une herbe bien entretenue ! Des empreintes de pas humains dans les deux sens étaient imprimées sur la terre, synonymes de nombreux passages. Rien de bien étonnant jusqu'ici.
Une brise tiède vint fouetter le visage de la métisse, balayant ses cheveux blonds en arrière et les faisant onduler un moment, suffisamment pour rendre visibles ses petites ailes d'ange sous-développés aux yeux des autres voyageurs du groupe. Yuria se recoiffa d'une main distraite, réajustant tout particulièrement une mèche rebelle derrière son oreille gauche. Sa main droite avait silencieusement glissé sur son fourreau, à un pouce de la garde de son arme. Ce léger courant d'air avait quelque chose de spécial, d’intrigant. Telle une chasseresse, en ces lieux, un rien pouvait alarmer les sens de la Messagère aguerrie.
Elle fit signe à sa compagnie de s'arrêter, un bras tendu sur le côté et la main gauche grande ouverte, paume tournée vers les prévenus.
Attentive à tout ce qui l'entourait, elle ne pipait pas mot. En fait, elle ne savait pas précisément de quelle menace il pouvait s'agir, mais son intuition d'un bon siècle de vie ne saurait la tromper. Fixe, elle parcourait le paysage du regard...
Revenir en haut Aller en bas
Dismas
avatar


Messages : 2430
Date d'inscription : 03/03/2017
Armes Pouvoirs : Gentillesse et Bettie, deux épées à deux mains. Porte en permanence Robustesse (son armure) et son parchemin de l'ordre des croisés
Camp : Âmes Libres
Race : Humain

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Mer 10 Mai - 0:43



Livraison d’un message, livraison de malfrats



Deux jours. Un voyage long et court à la fois. Long, car sans les mécréants qu’il menait vers leur jugement, Dismas aurait surement parcouru une telle distance plus rapidement. En temps normal, la croisade ne s’arrête jamais, à part quelques instants pour se reposer et se sustenter. Mais court, car aucun problème ne survint durant cette marche, et Yuria connaissait parfaitement le chemin à suivre. Nul doute que tout seul, et de plus sans carte, le chevalier se serait de nouveau perdu.

Il était étonnant que les brigands, mis à part une ou deux tentatives, n’eussent pas essayé de leur fausser compagnie. Étaient-ils assez malins pour accepter silencieusement leur jugement, ou peut-être la peur d’un sort horrible s’ils fuyaient ? Dans les deux cas, ceci permettait au croisé de se concentrer sur d’autres tâches. Surveiller les environs principalement, si jamais une bête sauvage ou de quelconques « associés » profitaient d’une telle occasion.

Quand l’ange lui annonça que la troupe approchait de leur destination, Ostodan, le croisé poussa un soupir de soulagement. Justice allait enfin pouvoir être rendu, par des hommes qui avaient gagné Sa confiance. Il pourrait probablement avoir un vrai répit, le temps de réparer son équipement, et de s’offrir ce qu’il considérait comme un luxe : une véritable nuit de sommeil. Certes, Yuria avait soigné la blessure qu’il avait subie lors de son dernier affrontement, prouvant une fois de plus la puissance du Créateur, mais elle ne pouvait rien pour Robustesse ou la fatigue qu’il avait accumulée.
Car depuis combien de temps le croisé veillait ? Il avait perdu le compte des jours maintenant. Et même s’il avait l’habitude, surtout en territoire hostile, de surveiller ses compagnons qui profitaient de la nuit pour tomber dans les bras de Morphée, le manque de repos commençait à prélever son dû. Les prières n’arrivaient plus à le maintenir aussi éveiller qu’il le voulait.

Donc quand l’ange lui fit signe de s’arrêter, il s’exécuta. Elle connaissait les lieux, et les sens amoindris de Dismas pouvaient lui laisser échapper un indice d’une présence. Il se retourna, préférant surveiller les arrières du groupe, comme il marchait en bout de file, cette tâche lui incombait. Si jamais les prisonniers voulaient tenter leur chance, ils comprendraient bien vite leur erreur. Enfin, il prit Gentillesse « en main », garde levée, prêt à réagir.

« Gagnons du temps… Qui que vous soyez, montrez-vous. »  

Le chevalier commençait effectivement à être légèrement exaspéré par toutes les mauvaises rencontres qu’il subissait. Et cette simple phrase permettait de connaitre les intentions de ceux qui arrivaient, si toutefois ce n’était pas juste le vent.

HRP »:
 

_________________

Attaque : 60 Défense : 85 Endurance : 70 Agilité : 30 Pouvoir : 60
Anger is power, unleash it !
A moment of respite. A chance to steel oneself against the coming horrors.
Corruption has soaked the soil. Let us burn out this evil

"A knight in shining armor is a man who has never had his metal truly tested"


Dismas - Ses méthodes de combats -Ses amis (et ennemis) - Ses quêtes
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t15962-a-mighty-sword-
Yuria Elwing
avatar


Messages : 247
Date d'inscription : 05/07/2016
Armes Pouvoirs : Katana Aubevenant et Nitescence, son arc.
Camp : Elfes
Race : Hybride ange-elfique.

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Dim 14 Mai - 13:01


Les bandits commençaient à danser d'un pied sur l'autre, mal à l'aise. Leur instinct de survie devait les torturer. En temps normal, les deux concernés auraient fui à toutes jambes, mais avec la présence de la semi-elfette et du croisé, ils n'avaient aucun moyen de se dérober. Sans compter les lianes qui leur nouaient les mains ! Impossible pour eux de se défendre en cas d'attaque.
Yuria ne se laisserait pas tromper par leurs regards dénués de combativité ; les mains libres, ces deux butors ne se feraient pas prier pour l'assaillir en traître. Elle les entendait marmonner leur appréhension tandis qu'elle cherchait du regard la cause de cette agitation.
Parmi les feuillages, il y avait du mouvement. Et Yuria savait par expérience et par les présentes circonstances que le vent n'y était pour rien. La métisse, d'un mouvement leste, s'empara de Nitescence non sans extirper habilement une flèche de son carquois à l'aide de sa main droite.
Pendant un moment, l'ordre de Dismas instilla le silence sur le sentier, mais peu de temps après d'autres bruissements se firent entendre. Le croisé n'obtint aucune réponse compréhensible. Yuria, quant à elle, ne se fit pas d'illusion.
Une petite cri strident résonna dans les bois. Puis les buissons ne bougèrent plus, mais, peu de secondes après, les feuilles des arbres s'agitèrent de plus belle. Ce qui dérangeait la quiétude des bois ne lui donnait pas l'impression de comprendre la langue des humains, ni même de disposer d'une palette de mouvements comparables à cette espèce.
Les yeux levés au-dessus de sa tête, attirés par un autre mouvement quasi-imperceptible, elle vit une petite ombre indistincte tomber juste sous nez. D'un bond en arrière pour l'éviter, elle faillit écraser les pieds du bandit le plus proche de sa position. Le visage livide, le bougre en question n'entreprit aucune offensive déplacée en guise de réponse. Son visage perlait de sueur, tout comme celui de son misérable camarade.
Tous les yeux se baissèrent sur la curiosité tombée des feuillages.
La carcasse d'un Piphy, brisée, déchiquetée, éventrée, réduite en un amas de lambeaux, à moitié mastiquée, était étendue inerte sur la terre sèche. Un cadavre fraîchement torturé, délesté d'une bonne partie de sa bidoche. D'énormes marques de crocs jonchaient son corps meurtri. Le petit hamster à trompe de quarante-cinq centimètres ne ressemblait plus à grand-chose.
Yuria encocha sa flèche et banda son arc, lançant au passage un regard d'avertissement à Dismas.


- Restez en position. Surtout pas de geste brusque, prévint-elle, hagarde.

Elle entendit, parmi les bruits produits par l'agitation des bandits, quelque chose de lisse se frayer un chemin à leurs pieds. En l'espace d'une demi-seconde, le temps de s'en enquérir visuellement, l'un des deux prisonniers chancela en arrière, soudainement déséquilibré, et fit maladroitement s'écrouler son compagnon d'infortune sur le dos.
Il hurla comme une petite fille en finissant la tête en bas, l'un de ses tibias encombré d'une liane bien plus épaisse que celle qui lui emprisonnait les mains. Au même moment, derrière Yuria, une autre lanière végétale s'empara des restes du Piphy pour les emporter dans les arbres.


- Dévorus ! cria la Messagère en un réflexe.

Avec une précision chirurgicale, elle se détourna de la carcasse du petit être inexorablement tracté vers les hauteurs pour décocher sa flèche sur la plante carnivore, nichée parmi les feuillages des arbres au-dessus de sa tête. Le projectile fit mouche, se plantant dans la liane, un peu au-dessus du pied du bandit prisonnier du lien maléfique. Celui-ci, une fois remis de sa chute, rampa hâtivement à bonne distance des buissons et des arbres en gémissant.
D'autres lianes fondirent des cieux voilés par la végétation éparse pour s'emparer de leurs proies !
Revenir en haut Aller en bas
Dismas
avatar


Messages : 2430
Date d'inscription : 03/03/2017
Armes Pouvoirs : Gentillesse et Bettie, deux épées à deux mains. Porte en permanence Robustesse (son armure) et son parchemin de l'ordre des croisés
Camp : Âmes Libres
Race : Humain

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Lun 15 Mai - 22:00



Livraison d’un message, livraison de malfrats


La seule réponse à l’injonction de Dismas fut le silence. Pas un bruit ne se produisit pendant quelques secondes. Peut-être que cette simple phrase avait suffi à décourager les potentiels agresseurs. Perdre l’effet de surprise est déplaisant, et peut permettre de tenir certains humains en respect. Quant aux bêtes, montrer sa supériorité avant le combat est susceptible de la faire fuir.

Mais le mouvement dans les buissons repris. Et la tension montait, lentement mais surement. Si le chevalier arrivait à gérer son stress, seules quelques petites actions difficilement perceptibles laissaient paraitre sa nervosité, ce n’était pas le cas des bandits. S’ils avaient été libres, ils auraient disparu depuis bien longtemps. Mais pour l’instant, courir ne les amènerait qu’à leur perte. Un couinement parvint à ses oreilles. Décidément, quelque chose n’allait pas ici. Et l’attente devenait de moins en moins supportable. Maintenant, l’agitation était au-dessus de lui, dans les arbres.

Le croisé ne vit que trop tard que quelque chose était tomber des feuillages. Nul doute que si c’était lui, et non l’ange, qui était « viser » il n’aurait pas pu esquiver. Si la provenance de la chose ne l’étonna pas, ce que c’était par contre… Le corps mutilé d’une bestiole qui en temps normal semblait bien sympathique, même s’il n’en avait jamais vu de telle. Il pouvait néanmoins admettre qu’utiliser des cadavres comme « armes » était viable, par exemple lors d’un siège, lancer des dépouilles de vaches dans l’enceinte du château pour répandre des maladies. Ou à plus petite échelle, une méthode employée par des goules plus malignes que d’autre : jeter les crânes de ses ennemis vaincus. Et les résultats étaient présents, car certains de ses compagnons étaient devenus fous après un tel traitement.

« Restez en position. Surtout pas de geste brusque »

L’ordre de Yuria permit à Dismas de se concentrer sur le présent. Il préférait néanmoins donner les directives plutôt que d’en recevoir, mais c’était Sa volonté. Et peut-être que l’un des mécréants n’avait pas suivi le conseil, car il fut soudainement soulevé, bousculant en même temps son « ami ». Quant à ce qui l’avait attrapé, c’était… une tige ? Ici aussi les plantes avaient muté pour agresser les hommes ? La réponse allait attendre.

Heureusement pour le malheureux que l’ange avait de superbes réflexes, car Son tire permit de le libérer, tout en révélant au chevalier ce qui attaquait la petite troupe. C’était bel et bien un végétal. Et ainsi perché, il n’allait pas pouvoir faire grand-chose à cette… chose. Tout au plus il pouvait défendre le reste du groupe contre les appendices de la plante. Tout s’était ligué contre lui, l’adversaire était hors d’attente, et son style de combat n’était pas fait pour ce genre de situation. Bien sûr qu’il pouvait utiliser la lame de Gentilles dans ces conditions, tant qu’il ne tuait personne avec, mais il ne l’avait pas affuté depuis longtemps et Bettie ne devait être dégainé qu’en dernier recours. Son seul « avantage » était sa masse, supérieure à celle de ses compagnons grâce à Robustesse.
Peut-être qu’il pouvait servir d’appât ? Dans cette situation, sa vie était la moins importante, il avait fait le serment d’amener les deux criminels devant la justice. Il se plaça donc suffisamment proche de ses alliées, de manière à intercepter une tentative d’attaque du… dévorus ? C’était en tout cas le nom qu’il avait entendu. Afin d’attirer son attention, le croisé déplia une fois de plus son parchemin, qui émit une puissante lumière, dirigée vers le végétal. Restait à savoir si la plante n’allait pas choisir des proies plus faciles. Et si jamais c’était lui qui était « choisi », ce serait presque une bonne nouvelle pour lui. Peut-être même que dans ce cas, il pourrait trouver un moyen de frapper directement son adversaire ?

HRP :
 

_________________

Attaque : 60 Défense : 85 Endurance : 70 Agilité : 30 Pouvoir : 60
Anger is power, unleash it !
A moment of respite. A chance to steel oneself against the coming horrors.
Corruption has soaked the soil. Let us burn out this evil

"A knight in shining armor is a man who has never had his metal truly tested"


Dismas - Ses méthodes de combats -Ses amis (et ennemis) - Ses quêtes
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t15962-a-mighty-sword-
Yuria Elwing
avatar


Messages : 247
Date d'inscription : 05/07/2016
Armes Pouvoirs : Katana Aubevenant et Nitescence, son arc.
Camp : Elfes
Race : Hybride ange-elfique.

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Mer 17 Mai - 0:03

Hrp:
 


Malheureusement pour le brave chevalier, la vive lumière émise par son parchemin sacré fut clairement insuffisante pour déranger la multiple tentative de capture du monstre ligneux. En revanche, comme escompté par l'audacieuse actions de Dismas, l'infâme Dévorus jeta son dévolu sur lui.
 Du moins en partie.
Une liane parmi bien d'autres, dangereusement traîtresse, se fraya un chemin au travers du cortège pour harceler les appuis dansants des deux bandits. Yuria marquait un point d'honneur à défendre les malandrins acculés, usant efficacement du tranchant doré de son Katana Aubevenant tout juste dégainé, remplacé le temps d'un claquement de doigts avec son arme de jet. Le lien sournois fut très vite sectionné par son habileté.
A force de collecter moult informations sur l'immense bestiaire d'Edengardh, La Messagère, aussi "Monstrologue" à mi-temps, connaissait quelques anecdotes sur le régime des plantes carnivores de cet acabit. Ainsi avait-elle entendu parler que ces créatures-là n'appréciaient guère la viande elfique.
Un bon point pour elle, une mauvaise nouvelle pour les humains qui l'accompagnaient.
Tandis que la pluie de lianes continuait de choir sur le quatuor - dont deux membres seulement s'échinaient à la protection du groupe -, le duo de lâches paniqués entreprit maladroitement de se frayer un chemin hors de portée de leur assaillant végétal. Occupée avec les tiges malfaisantes à l'instar de Dismas, et ce malgré l'aide effective apportée par ce dernier, Yuria eut un petit moment de latence avant de pouvoir les rattraper.
D'un bond leste succédé à trois grandes foulées, elle parvint prestement à bondir sur le dos de l'un des fuyards pour le maintenir immobile, le nez dans la terre, et le couper dans sa tentative d'évasion.


- Et puis quoi encore ? gronda-t-elle, ses sourcils blonds froncés de mécontentement.

Toujours un genou plaqué entre les omoplates du bandit protestataire - et vociférateur pour ce que ça changeait à sa situation très inconfortable -, la métisse découpa d'autres entraves noueuses avec une succession de tailles alternant coups droits et revers. Beaucoup d'appendices tombèrent autour du bandit effarouché, dont les mains liées ne tardèrent pas à lui recouvrir les yeux.
Du côté de Dismas, Le Dévorus n'avait de cesse de l'occuper. Finalement consciente de ses offensives peu probantes face à l'armure de ce fier combattant, la plante carnivore rageuse choisit de s'attaquer judicieusement à ses articulations, en le soulevant au-dessus du sol par les coudes... pour enfin tenter de l'étrangler alors qu'il se trouvait encore suspendu dans les airs.
De l'autre côté, le deuxième pleutre qui voulait fuir son jugement décolla non loin du croisé si dangereusement étreint, piaillant comme un perdu, cerclé par la tailles avec d'épaisses lianes.
Depuis la frondaison des arbres, le prédateur végétal finit par se dévoiler, ouvrant en grand son immense gueule baveuse d'un liquide jaunâtre. Une antre putride garnie de crocs acérés !
Yuria leva des yeux contractés vers cet immondice pourtant issu de la nature-même...


- Nous avons à faire à un adulte, marmonna-t-elle, considérant de fait le danger de taille auquel elle devait faire face.

Elle plaqua sans plus tarder une main au sol, penchée sur le dos du mécréant allongé dans la terre, et appela en soutien une force de la nature susceptible de répondre aux ignominies d'un de ses sombres habitants.
Quand elle retira sa main, un trou s'était creusé dans le sol pour permettre à un arbrisseau aux branches fines d'en jaillir comme un champignon, galvanisé par la Croissance Luxuriante incanté par Yuria ! Ses membres noueux, garnis de feuilles en voie de développement, ne cessèrent de grandir pour atteindre non sans peine les pieds de Dismas et du bandit proche de la gueule avide du monstre. Les liens salvateurs s'enroulèrent comme des serpents autour des jambes des concernés, tirant ces derniers vers le bas par opposition aux velléités du Dévorus.
Parmi les gémissements apeurés de son prisonnier, le bruit craquant produit par les grandes mâchoires du monstre terrifique se rapprochait. Elles étaient presque prêtes à le gober, non sans offrir un bain d'acide et de douleurs infernales au pauvre bougre !
La Messagère s'efforçait de conserver un puissant lien mental avec son végétal en pleine effervescence, mais ce n'était plus qu'une question de temps avant la mise à mort d'un de ses compagnons de voyage.
Un peu livide sous le coup de l'effort, elle regarda le croisé. Elle espérait le voir jouer de son épée, se libérer avec les moyens du bord, sans quoi la bataille risquerait de tourner définitivement au vinaigre.
Sa main gauche se déporta vers son arc, mais lentement en raison du fil de sa concentration lié à la Croissance Luxuriante qu'il ne fallait absolument pas qu'elle rompt dans le feu de l'action. Si Dismas n'arrivait pas à se soustraire de cette situation, elle allait devoir puiser davantage dans ses réserves magiques.


Dernière édition par Yuria Elwing le Mer 24 Mai - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dismas
avatar


Messages : 2430
Date d'inscription : 03/03/2017
Armes Pouvoirs : Gentillesse et Bettie, deux épées à deux mains. Porte en permanence Robustesse (son armure) et son parchemin de l'ordre des croisés
Camp : Âmes Libres
Race : Humain

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Lun 22 Mai - 0:42


Un pouvoir obscur


L’idée avait relativement fonctionné. Le dévorus avait concentré ses attaques sur Dismas. Ce dernier était devenu une sorte de bouclier humain, encaissant les coups pour protéger le reste de la troupe. Robustesse remplissait à merveille la tâche pour laquelle elle avait été forgée :  préserver son porteur. La plante frappait et fouettait, ce qui était peu efficace face à une telle armure. Si seulement il l'avait eu face au fouet de son père, quand il était plus jeune...

Cette demi-seconde d’égarement fut fatale. La plante, qui semblait apprendre de ses erreurs, en profita pour attraper le chevalier par les coudes, avant de le soulever brusquement. Les plaques de métal crissaient face à la pression exercée. Si Robustesse n’avait pas été aussi bien réalisé, nul doute que le métal aurait cédé, mais combiné avec les précédents combats, un entretien complet était nécessaire. Il n’eut pas le temps de se remettre du choc qu’une liane supplémentaire s’enroula autour de son cou. L’instinct du croisé finit par prendre le dessus. Il lâcha Gentillesse et son parchemin, qui tombèrent sur le sol, avant d’agripper l’appendice qui tentait de broyer son coup. Il peinait à respirer et à rester conscient. Quelle ironie, lui qui vivait pour aider et défendre les autres, et qui nécessitait maintenant une quelconque assistance pour ne pas mourir. Et elle devait arriver vite, car il se rapprochait de son funeste destin.

L’aide lui vint rapidement, un arbre, invoqué par la messagère du Créateur, utilisa ses branches pour le retenir par les pieds, tout comme le brigand à ses côtés. Mais c’était suffisant pour rendre un semblant de mouvement au chevalier. Il avait fini par remarquer qu’à force de se mouvoir, les liens naturels commençaient à faiblir. C’était une opportunité à saisir, et il continua jusqu’à que l’un de ses bras soit enfin libre. La seule lame à sa disposition afin de trancher le reste des lanières et pouvoir combattre dans de bonne condition était Bettie. Mais il n’avait plus le choix maintenant, des vies étaient à protéger, et il avait une idée pour réaliser cette tâche.

« Projetez-moi vers la plante ! Vite ! »  


Personne n’avait dit que le plan n’était. Un vieux conseil : « qui ose gagne ». S’il arrivait à porter le combat à son adversaire, la victoire était certaine. Il n’avait pas encore songé à la question de « l’atterrissage » dans l’arbre, mais il improviserait, s’il arrivait à se contrôler. Il dégaina Bettie, et cette présence ancienne, dangereuse et corruptrice refit surface, avant de découper ses liens.

« Je te l’avais dit, toi et moi, nous sommes inséparables, je resterai toujours avec toi. Mais de là à avoir besoin de moi pour abattre un misérable, immobiliser en plus, je suis déçu. »  

« L’ennemie n’est pas l’homme. Je dois Lui montrer que je suis digne. »  


Dismas s’encourager lui-même, il ne devait pas faillir devant Sa messagère !

« Tu me sembles bien déterminé à les protéger, quel gâchis... Mais que sais-tu vraiment d’eux, petit croisé ? Je vais te dire la vérité moi… »  


Ce n’était pas le moment d’écouter cet être impie ! Le chevalier devait rester concentré sur son objectif : défaire cette plante monstrueuse. Peut-être que c’était l’épée qui l’avait indirectement contaminé ? Il ne le saurait jamais. Ce qu’il savait par contre, c’est qu’il s’élever vers l’arbre qui abritait le dévorus. Allait-il vraiment l’attendre, et si possible avant que le discours du démon qui habitait Bettie obscurcisse entièrement ses pensées ? La réponse à cette question était dans les mains de Yuria.

HRP:
 

_________________

Attaque : 60 Défense : 85 Endurance : 70 Agilité : 30 Pouvoir : 60
Anger is power, unleash it !
A moment of respite. A chance to steel oneself against the coming horrors.
Corruption has soaked the soil. Let us burn out this evil

"A knight in shining armor is a man who has never had his metal truly tested"


Dismas - Ses méthodes de combats -Ses amis (et ennemis) - Ses quêtes
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t15962-a-mighty-sword-
Yuria Elwing
avatar


Messages : 247
Date d'inscription : 05/07/2016
Armes Pouvoirs : Katana Aubevenant et Nitescence, son arc.
Camp : Elfes
Race : Hybride ange-elfique.

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Mer 24 Mai - 21:45

C'était dur. Dur, dur et fichtrement dur ! Et cela ne faisait que commencer, au grand désarroi de la Messagère. Le bandit sur lequel elle se tenait avec un genou plaqué contre son dos n'arrêtait pas de gémir, voire d'émettre des rires nerveux comme s'il était persuadé que sa vie s'arrêterait ici sous peu. Il en était même arrivé, au cours de sa détresse, à psalmodier une prière à l'égard d'une divinité humaine.
Les oreilles de Yuria bourdonnaient et la dérangeaient farouchement.
Sa concentration oscillait, et les perturbations occasionnées sur son emprise sur la plante conjurée s'en fit ressentir. L’arbrisseau fut pris de tremblements, et perdit en force de traction juste après la semi-libération du croisé. Malheureusement, entre-temps, le bandit attiré par la grande plante carnivore émit ses dernières protestations avant de disparaître entre ses gigantesques mâchoires.
Sidérée, Yuria l'entendit cogner frénétiquement les parois du végétal monstrueux à l'intérieur même de son énorme gosier. Un panache de fumée jaunâtre s'échappa des "lèvres" de la créature perchée, dont l'odeur acide en disait long sur le sort très peu enviable du prisonnier qui, après quelques secondes, n'avait plus l'air d'être en état de se débattre.
Mort brûlé vif, certainement.
La Messagère se sentit pâlir lorsqu'un cortège de gouttes de sang brunâtres s'était mis à goutter non loin de sa position, sur la terre sèche.
Des restes de sang mélangés aux sucs du Dévorus.
Elle serra le poing, frustrée par cet échec.


- Malheur...

Son arbrisseau commençait à s'affaisser sur lui-même, sur le point de retourner à la terre, comme déçu par le manque de soutien de sa maîtresse elfique. Mais le cri de Dismas la rappela à l'ordre. Son esprit combatif sortit aussitôt des limbes dans lequel il était plongé. Elle ne pouvait pas se permettre de laisser le chevalier finir comme le bandit précédemment avalé !
Dismas voulait s'envoler vers la plante ? Il allait s'envoler vers la plante !


- Compris !

Et au diable la dépense en énergie !
Yuria infusa la terre de sa magie naturelle et l'arbrisseau en surgit avec une assurance renaissante. Le visage témoignant déjà de sa fatigue, la semi-elfette amplifia toujours plus son opération à risque. Dismas fut presque ramené à terre... avant que la tension duale entre les végétaux ne se relâche brusquement et le propulse dans les branchages, droit sur la funeste plante carnivore.
Les yeux rivés sur la dangereuse trajectoire du croisé, Yuria sentit ses mains trembler. Elle doutait fort de pouvoir décocher une flèche en faisant mouche si jamais le besoin s'en faisait ressentir.
L'arbrisseau ligneux reprit sa descente aux enfers, gesticulant comme une pieuvre renversée à l'agonie.


- Bonne chance, souffla la Messagère, inaudible pour son interlocuteur en plein péril.

Sous elle le bandit pleurait, toujours un peu plus proche de la démence à force de stress. Il allait finir par y laisser sa santé mentale.
Le Dévorus entreprit de gober le chevalier catapulté. Il se souciait peu de sa protection de métal ; elle finirait fondue par ses sucs.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dismas
avatar


Messages : 2430
Date d'inscription : 03/03/2017
Armes Pouvoirs : Gentillesse et Bettie, deux épées à deux mains. Porte en permanence Robustesse (son armure) et son parchemin de l'ordre des croisés
Camp : Âmes Libres
Race : Humain

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Jeu 25 Mai - 14:30



Une victoire, mais à quel prix ?


L’effet attendu ne se produisit pas tout de suite. Bien sûr, un homme monta vers l’arbre, mais ce n’était pas sous l’impulsion de l’ange, mais de la plante carnivore. Et le bandit dont il était question eut à peine le temps de crier qu’il était déjà dévoré. Ses souffrances devaient être terribles, car on l’entendait encore dans le « ventre » du végétal.

« Haha. Regarde ce minable. C’est ce que tu voulais non ? Qu’il meurt comme un misérable ! Dommage que ce ne soit pas toi qui as retiré son dernier souffle. »  


Le démon qui habitait Bettie tentait toujours de corrompre Dismas, mais il était trop concentré sur le combat pour écouter ses (soi-disant) mensonges.

« Compris ! »

Il avait réussi à donner un ordre à un ange ? Lui qui, il y avait quelques jours, cherchait désespérément un signe du Créateur, avant qu’Il lui dise qu’Il ne l’avait pas abandonné. Et maintenant, il menait le combat sous Ses yeux, bien déterminé à prouver qu’Il est tout puissant. Si le mécréant ne pouvait pas subir la justice des hommes, son bourreau irait endurer la justice divine.

« Parce que le petit croisé pense que son dieu existe ? Je te montrerai un jour la vraie puissance, celle des ténèbres. »  

De nouveau, pas le temps pour le chevalier de se prononcer sur ces paroles, qu’il allait vite faire sortir de son esprit. Il brutalement rapprocher du sol, avant d’être envoyé telle une flèche vers le dévorus. Si dans le feu de l’action, l’idée lui semblait excellente, il ne pensait pas être propulsé droit vers son adversaire. Et il n’avait pas non plus songé à l’atterrissage, qui fut brutal.
Le croisé s’écrasa sur la solide branche qui soutenait le mortel végétal. Le temps pour lui de reprendre ses esprits, il était déjà entrainé vers le gosier de la plante par des appendices qui l’avait attrapé au niveau de la taille. Bien peu soucieux de sa propre sécurité, il réussit à se relever pour s’élancer vers son adversaire.

Détruire. Cette. Impureté. Dismas ne songeait qu’à ceci, la fureur avait fini par prendre le dessus. Bettie s’éleva plusieurs fois, avant de s’abattre et de trancher, découpant à chaque coup une nouvelle partie du dévorus, jusqu’au moment où le végétal corrompu ne bougeait plus.

« Bien, bien ! Mais ce n’est pas encore fini. Il te reste les deux menteurs. »  


Il suffisait avec les propos de ce démon. Le chevalier rengaina son épée, non sans que cette dernière le maudisse une nouvelle fois. Son esprit enfin libéré de cette présence dérangeante, il pouvait se concentrer sur autre chose que son défunt ennemi. Et la première chose qu’il perçut fut de grandes sensations de brulure sur tout son corps. La plante l’avait aspergé d’acide, perçant avec facilité la protection offerte par Robustesse.

Mais le plus important n’était pas lui, il arriverait bien à survivre à ses blessures. L’état du reste du groupe était préoccupant. Yuria semblait exténuer, bien qu’elle n’était pas blessée, ce qui était une bonne nouvelle, tandis que le dernier mécréant avait perdu la raison. Il faut dire que se faire attaquer de cette manière sans pouvoir se défendre ni fuir était traumatisant. Devenir fou était ironiquement la plus saine des réactions, mais ce n’est pas en acceptant son sort que l’on progresse.

Dismas se réceptionna du mieux qu’il pouvait en descendant de l’arbre, tentant d’ignorer la douleur qui parcourait ses membres. Il ramassa Gentillesse et son parchemin, avant de se diriger vers le duo.

« Ne vous occupez pas de moi, et prenez le temps qui vous ai nécessaire pour vous reposer. »  

La vie du chevalier avait bien moins d’importance que celles dont il était responsable, dans ce cas celle de Yuria et du bandit. S’il devait mourir ici, c’est que c’était Sa volonté.


_________________

Attaque : 60 Défense : 85 Endurance : 70 Agilité : 30 Pouvoir : 60
Anger is power, unleash it !
A moment of respite. A chance to steel oneself against the coming horrors.
Corruption has soaked the soil. Let us burn out this evil

"A knight in shining armor is a man who has never had his metal truly tested"


Dismas - Ses méthodes de combats -Ses amis (et ennemis) - Ses quêtes
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t15962-a-mighty-sword-
Yuria Elwing
avatar


Messages : 247
Date d'inscription : 05/07/2016
Armes Pouvoirs : Katana Aubevenant et Nitescence, son arc.
Camp : Elfes
Race : Hybride ange-elfique.

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Dim 28 Mai - 12:41

Yuria en vint à trouver plutôt confortable le dos du bandit sur lequel elle était assise tant la fatigue lui nouait les membres. L'usage de la magie pouvait lui jouer de bien vilains tours, surtout quand elle outrepassait ses limites au point de puiser dans ses réserves après quelques jours de marche.
Les yeux levés sur le croisé perché dans l'arbre où résidait le Dévorus, la Messagère put contempler le carnage produit par son allié armuré.
En toute honnêteté, le brave Dismas avait l'air... possédé. Lorsqu'il brandissait cette étrange épée, il ne frappait plus avec la garde. Un bon choix face à la plante carnivore, certes, mais une violence particulière semblait avoir pris le dessus sur sa raison. L'acide produite par le prédateur végétal ne semblait pas avoir d'incidence sur le robuste guerrier. Le bougre s'en était aspergé à force de tailler le monstre morceau par morceau ! Yuria crut même voir, au travers de la grosse plante maléfique, des morceaux du bandit à moitié fondus s'échapper de son horrible prison.
Un mélange de sang et de liquide caustique marbrait les branches de l'arbre sur lequel le combat avait eu lieu. Même depuis le sol, la Messagère parvenait à sentir l'odeur nauséabonde, âcre à lui en piquer les sinus, qui s'en dégageait.
Yuria secoua la tête en imaginant les souffrances endurées par le bandit avalé par le Dévorus. D’aucuns se seraient rassurés en pensant qu'il avait amplement mérité de terminer sa vie ainsi, conformément à tous les actes ignominieux dont il était partisan. Yuria n'était définitivement pas de ceux-là.
Elle surenchérit avec un soupir, plus lasse qu'autre chose. En l'absence d'un autre danger, son arc reprit sa place initiale, rangé dans son dos comme de coutume. Ce ne fut qu'en entendant le bandit survivant gémir qu'elle quitta enfin sa position assise.


- Oups ! Pardon, s'excusa la métisse, un peu étourdie par la fatigue mentale engendrée par la magie.

D'un coup d’œil, elle s'enquit visuellement de l'état du concerné. Effrayé et choqué, naturellement. Il avait perdu un camarade, comme deux jours plus tôt dans son repère malfamé. Yuria ne serait pas étonnée de le voir tenter de s'enfuir à la hâte, en titubant comme un ivrogne, nonobstant la présence du croisé et de la Messagère. Seulement, le bandit paraissait aussi éreinté que la Messagère, accablé par la déferlante d'émotions à laquelle il avait dû faire face. Enfin... faire face n'était pas tout à fait vrai. Pas avec le visage enfoui dans la terre à sangloter comme un condamné.
Dismas reposa pied à terre et le bruit produit par ses pas alerta immédiatement la Messagère. Il marchait avec lourdeur, et cette fois-ci pas uniquement à cause du poids de son armure. La ferraille ne pesait pas plus lourd sur ses épaules et Yuria n'était pas dupe. D'ailleurs, les sucs du Dévorus avaient rongé la surface luisante de son épaisse protection. Si Dismas essayait de cacher son état de santé, c'était râpé.
A l'entendre, il devait savoir qu'il n'y parviendrait pas.
Pour sûr ! Yuria mourrait d'envie de s'adosser contre un arbre et de s'endormir comme une masse. Mais elle refusait catégoriquement de se laisser aller de la sorte alors que le fer de lance du groupe marchait pour la rejoindre avec toutes les difficultés du monde.
En sus de ce constat, la métisse pouvait s'avérer être une vraie tête de mule, éreintée ou non.


- Non, répondit-elle d'emblée. Vous vous êtes battu et vous avez vaincu. Pas avec la prudence qui s'imposait, certes, mais vous avez tout de même remporté la victoire. Même à moitié assommée, j'ai pour devoir d'alléger ne serait-ce qu'un peu la douleur qui vous pèse. Si vous veniez à trépasser ici, tout cela n'aurait servi à rien. Seule avec notre infortuné bandit, je ne pourrai pas rejoindre le village.

Après une courte analyse du terrain, elle indiqua un geste de la tête un arbre assez robuste pour soutenir le poids du croisé.

- Asseyez-vous contre cet arbre et retirez votre armure, lui intima fermement la semi-elfette. J'examine les dégâts, nous nous reposons quelques minutes, puis nous reprendrons enfin la route. Le village n'est plus très loin.

Tant que la tête ne lui tournait pas, la fatigue demeurait supportable. La Messagère avait vu pire, durant ses cent années d'existence. Au pire celle-ci avait toute confiance en Dismas si jamais les soins prodigués venaient à l'épuiser copieusement au point de la faire tomber de sommeil.
Toujours était-il que les projets de Yuria s'en retrouveraient inchangés.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dismas
avatar


Messages : 2430
Date d'inscription : 03/03/2017
Armes Pouvoirs : Gentillesse et Bettie, deux épées à deux mains. Porte en permanence Robustesse (son armure) et son parchemin de l'ordre des croisés
Camp : Âmes Libres
Race : Humain

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Lun 29 Mai - 1:47


La croisade ne s’arrête jamais !



Visiblement, Yuria était préoccupé par l’état de Dismas. Et finalement, il ne pouvait que lui donner raison. Il pouvait dire tout ce qu’il voulait, il restait gravement blesser, sans parler de Robustesse qui devenait presque inutilisable, de grandes réparations allaient être nécessaires. Mais ce n’était pas ceci qui allait l’arrêter. Il pourrait être aux portes de la mort qu’il continuerait d’avancer, comme mu par Sa volonté. Il ne s’arrêterait qu’à la fin de la quête : la remise du bandit restant.

Mais l’ange ne semblait pas être de cet avis. Elle ne voulait pas que le croisé meure ici, ce qui était une très bonne nouvelle, il avait donc réussi à prouver au Créateur sa valeur avant même la fin de Sa mission, et comptait prendre quelques instants de repos avant de reprendre la route. Sans qu’il ne puisse l’expliquer, l’idée lui semblait dangereuse. Et quand Yuria lui intima d’enlever son armure, son opinion se renforçait. Cette action était parmi celles qu’il haïssait réaliser. Se séparer de Robustesse était difficile pour lui, d’une part par la complexité de cette intervention, augmentée, il était seul maintenant à savoir faire ceci et connaitre les différentes prières, et d’autre part, car il se savait bien faible sans cette protection. Bien sûr, il l’ôtait quand les circonstances le demandaient, mais ce n’était pas le cas en ce moment à ses yeux.

« Si notre destination est proche, je préférerais que nous continuions. Si nous nous faisons attaquer en plein repos, nous aurons bien peu de chance de survivre, surtout si je n’ai pas tout mon équipement. Je peux tenir jusqu’au village, j’en suis sûr. Quant à vos talents, il est certain que vous pouvez vous battre seule. »  


Tout ceci commençait à se rapprocher autant de l’excès de confiance que de la défiance du Créateur, donc si jamais Yuria continuait d’insister, il allait devoir abdiquer et se soumettre à Sa volonté. Et il n’avait pas envie de subir, surtout pour une raison si stupide, les capacités de l’ange, qui étaient bien supérieures aux siennes, et il ne pouvait en être autrement, c’était Sa messagère.



HRP:
 
[/center]

_________________

Attaque : 60 Défense : 85 Endurance : 70 Agilité : 30 Pouvoir : 60
Anger is power, unleash it !
A moment of respite. A chance to steel oneself against the coming horrors.
Corruption has soaked the soil. Let us burn out this evil

"A knight in shining armor is a man who has never had his metal truly tested"


Dismas - Ses méthodes de combats -Ses amis (et ennemis) - Ses quêtes


Dernière édition par Dismas le Dim 4 Juin - 18:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t15962-a-mighty-sword-
Yuria Elwing
avatar


Messages : 247
Date d'inscription : 05/07/2016
Armes Pouvoirs : Katana Aubevenant et Nitescence, son arc.
Camp : Elfes
Race : Hybride ange-elfique.

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Dim 4 Juin - 1:59

Il y avait peu de chance de croiser deux Dévorus sur le même territoire. Ces prédateurs-là ne vivaient pas en meute ; ils répugnaient la compagnie et n'hésitaient pas à s'attaquer entre-eux si le besoin s'en faisait ressentir. A l'instar du grand chêne obstruant les rayons du soleil pourtant vitaux aux plus petits arbustes qui grandissent à ses pieds, les plantes carnivores étaient impartiales et ne connaissaient bien évidemment pas la pitié.
Alors Yuria jugeait qu'ils pouvaient se permettre de souffler un peu après avoir remporté une victoire aussi chèrement acquise. De plus, le sang infect du Dévorus, dangereusement acide, masquait l'odeur alléchante des fluides vitaux déversés par le bandit digéré. Un autre prédateur serait répugné par les effluves qui en émanent.
Elle ne voyait pas la nécessité de se presser jusqu'au village d'Ostadan. Infliger une telle torture au croisé ne l'enchantait absolument pas. Elle allait donc devoir le lui faire comprendre.
Un soupir fatigué quitta ses lèvres. Ses grands yeux bleu dardaient Dismas avec une lueur de reproche. Elle le toisait, les mains sur les hanches, comme une tutrice abasourdie par ce qu'elle venait d'entendre.


- L'état de votre armure est si déplorable qu'elle ne vous sert pratiquement plus à rien à l'heure actuelle, répliqua franchement la Messagère. C'est un poids plutôt qu'autre chose. Un poids dont il va vous falloir vous débarrasser pour que je puisse traiter vos blessures au plus vite. Qui sait où le Dévorus a bien pu laisser traîner ses lianes avant de s'en prendre à vous ? Peut-être que si nous attendons trop, je ne pourrais plus rien faire pour vous aider et que votre trépas sera inévitable. Face à une telle négligence, le Créateur vous en tiendrait pour responsable et vous en voudrait assurément.

Yuria n'était visiblement pas en manque d'arguments pour faire plier le croisé à ses exigences. Après tout, c'était pour le bien du groupe. Sans la présence du chevalier lors du dernier combat, la semi-elfette ne s'en serait certainement pas sortie aussi bien.
Peut-être pas victorieuse non plus.


- Alors je vous le demande une seconde fois : assis !

Elle tendit la main et le poussa suffisamment fort pour le faire tomber sur les fesses, le dos contre l'arbre indiqué avant la dispute.
Un genou à terre pour se positionner à sa hauteur - mais aussi, implicitement, pour s'octroyer un minimum de repos - la métisse le contempla d'un œil critique, manifestement en attente d'une réaction de sa part.


- Et ne me regardez pas avec ces yeux-là. Contentez-vous de retirer votre armure. A moins que vous préféreriez que je m'en charge ?

Un tantinet irritée, la Messagère ! D'un naturel têtue, elle aimait bien avoir raison. Ici, elle craignait davantage pour la vie du croisé, dont les services lui eurent été indispensables tout au long de son voyage depuis Sérégion.
Elle s'en voudrait de le perdre par négligence.
Revenir en haut Aller en bas
Dismas
avatar


Messages : 2430
Date d'inscription : 03/03/2017
Armes Pouvoirs : Gentillesse et Bettie, deux épées à deux mains. Porte en permanence Robustesse (son armure) et son parchemin de l'ordre des croisés
Camp : Âmes Libres
Race : Humain

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Dim 4 Juin - 18:34


Un moment de repos

Autant Dismas savait que ses arguments n’étaient pas les meilleurs, et aussi qu’il Lui parlait indirectement, mais il ne pensait pas énerver à ce point Yuria. Et il ne comptait pas aller plus loin. C’est vrai qu’il était parfois borné, préférant finir une quête avant de s’accorder un quelconque repos, mais le Créateur en avait décidé autrement, et Son choix était incontestable, surtout si le croisé risquait une punition divine.

« Alors je vous le demande une seconde fois : assis ! »  

Vu de l’extérieur, cette scène devait paraitre ridicule, une jeune femme qui demande à un homme en armure, si l’on pouvait encore appeler cet amas de métal tordu et fondu comme ceci, de se reposer. Et elle joignait le geste à la parole, en le poussant suffisamment fort pour le projeter au sol, contre un arbre, avant de poser un genou à terre.
 
« Et ne me regardez pas avec ces yeux-là. Contentez-vous de retirer votre armure. À moins que vous préfériez que je m’en charge ? »  

La situation est relativement gênante pour le chevalier. Il n’aimait pas que l’on s’occupe autant de lui, mais d’un autre point de vue, cela voulait dire que c’était le seul blessé, et qu’il avait réussi à protéger sa partenaire et le bandit, qui toujours attacher continuait de délirer. Mais il était bien plus affaibli qu’il ne le pensait, avec comme preuve qu’il n’avait pas réussi à tenir sur ses jambes après l’impulsion d’Yuria. Et même s’il détestait se séparer de Robustesse, il devait bien admettre qu’il n’avait pas le choix. Il commença donc à enlever son armure, en débutant par le heaume, puis les gantelets, le plastron et finit par les jambières. Comme il le pensait, la procédure mit une vingtaine de minutes, due au fait qu’il était seul à agir (il n’allait pas demander à l’ange de l’aide pour cette tâche), passablement épuisée et qu’il devait faire attention à ne pas endommager Robustesse.

Pendant que Yuria appliquait des soins, qu’il aurait aimé faire lui-même, mais le don d’imposition des mains offert par le Créateur lui semblait retirer pour toujours, Dismas ce posait des questions pour la suite de son voyage. Certes, Il ne lui avait pas dit quoi faire précisément, et comme Il n’avait pas exprimé son mécontentement, le croisé supposait que sa conduite était la bonne. De toute façon, ne c’était ni le lieu, ni l'instant de s’interroger sur ce qu’Il attendait de son serviteur, et les réponses viendraient surement le moment voulus.  

_________________

Attaque : 60 Défense : 85 Endurance : 70 Agilité : 30 Pouvoir : 60
Anger is power, unleash it !
A moment of respite. A chance to steel oneself against the coming horrors.
Corruption has soaked the soil. Let us burn out this evil

"A knight in shining armor is a man who has never had his metal truly tested"


Dismas - Ses méthodes de combats -Ses amis (et ennemis) - Ses quêtes
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t15962-a-mighty-sword-
Yuria Elwing
avatar


Messages : 247
Date d'inscription : 05/07/2016
Armes Pouvoirs : Katana Aubevenant et Nitescence, son arc.
Camp : Elfes
Race : Hybride ange-elfique.

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Dim 4 Juin - 22:34

Pas de protestation.
Dismas s'était finalement résolu à s'accorder un tant soit peu d'attention. Un jour, son abnégation pourrait lui coûter cher. Tout comme à la Messagère, d'ailleurs. Elle n'était pas le mieux placer pour lui faire la morale à ce sujet et décida donc de ne pas se lancer sur un chemin aussi escarpé. D'autant plus que la prétendue Messagère du Créateur ne devrait jamais pousser le croisé à brider son courage par ses saintes paroles. C'était ce qui faisait la force du chevalier. C'était là quelque chose de sacré. Un état d'esprit propre à la profession de l'humain en question.
Yuria disposait de tout le temps nécessaire pour méditer sur le sujet, l'opération de Dismas prenant presque une bonne demi-heure en commençant par retirer son heaume pour finir par ses jambières. Tout ce métal abîmé lui tenait apparemment à cœur, à ce brave justicier. Même derrière ces plaques tordues, il avait l'air de se sentir à l'abri des dangers extérieurs.
La métisse trouvait cet attachement pour son armure particulièrement dangereux. A ses yeux, Dismas comptait beaucoup trop sur son équipement. Pour une arme, cela demeurait parfaitement compréhensible. Mais pour une armure, c'était autre chose. Face à une entité plus robuste que lui, avec une meilleure allonge, le croisé n'arriverait certainement pas à esquiver les lourdes offensives d'un tel assaillant. L'expérience du combat ne lui sauverait pas la mise éternellement, plus encore si cette dernière agissait des deux côtés.
Yuria avait vraiment le chic pour s'inquiéter de la vie de ses alliés, elle devait bien le reconnaître.
Tandis que le bandit entravé produisait des bruits bizarres avec sa bouche, en plus de bredouiller une litanie tout aussi étrange à des oreilles saines, la Messagère - accessoirement guérisseuse à temps partiel - prit en charge les blessures du puissant croisé. A certains endroits, l'acide avait atteint la chair. A d'autres, la pression exercée par les lianes avait endommagé les tissus au niveau des articulations - des zones particulièrement fragiles. Pour autant Dismas s'en était plutôt bien sorti contre la plante carnivore géante.
Yuria ne lui fit aucun compliment là-dessus. Cela risquerait de le galvaniser pour risquer de nouveau sa vie avec davantage de hargne, suspectant un nouvel accord passé avec sa divinité omnisciente. A l'avenir, il ne s'en sortirait pas aussi bien.
Comme à chaque usage, l'Imposition des mains de la semi-elfette fit des miracles, résorbant les brûlures, plaies et hématomes qui marquaient la chair de l'affligé. En revanche, son sort de lumière ne pouvait rien pour la santé mentale du bandit.
Le malheureux ne cessant de divaguer et de se fatiguer pour rien, la métisse choisit de lui donner à consommer un breuvage un peu spécial, conçu à bases de plantes de la région. Peu de temps plus tard, après avoir réussi à convaincre le malandrin de boire pour son propre bien, Yuria le vit dodeliner de la tête, s'essuyer les yeux et s'étaler doucement sur le flanc pour piquer un somme.
Elle s'accorda de nouvelles minutes de pause pour récupérer son énergie perdue à force de soins magiques. Un soupir de soulagement quitta ses lèvres incurvées par un léger sourire.


- Bravo, finit-elle par lâcher à l'intention du croisé. Vous avez fini par vous décharger de votre armure, ne serait-ce que quelques minutes. J'y vois du progrès. C'est une bonne chose que d'écouter les autres de temps en temps. Vous devriez prendre plus souvent soin de vous, Dismas. S'il venait à vous arriver malheur, vous ne pourrez plus protéger quiconque. Gardez bien ça en mémoire. Peu importe votre devoir envers le Créateur et ses créations, ce constat restera identique quoi qu'il puisse advenir.

La Messagère se releva doucement et épousseta sa tenue légère du plat des mains. Elle jeta un coup d’œil au bandit et l'indiqua d'un signe de tête.

- Je lui ai donné un somnifère. Il ne va pas se réveiller avant un moment. Nous allons donc devoir le porter jusqu'au village. Là-bas, les autorités compétentes se chargeront de lui après que nous leur ayons fait part de notre rapport, puis je pourrai enfin livrer la missive qui m'a été remise à Sérégion, résuma-t-elle, non sans reporter son attention sur son interlocuteur. Qu'allez-vous faire ensuite ? Chercher des âmes en détresse parmi les habitants de la forêt ? Certains ne seraient pas contre des bras supplémentaires. Surtout les vôtres.

Comme avec la faune, Yuria ne put s'empêcher de le détailler avec curiosité. Pour elle, c'était tout à fait normal. Mais aux yeux des autres, cela pouvait paraître quelque peu étrange, voire inconvenant.
Son sens de l'analyse lui jouait parfois de bien vilains tours.
Revenir en haut Aller en bas
Dismas
avatar


Messages : 2430
Date d'inscription : 03/03/2017
Armes Pouvoirs : Gentillesse et Bettie, deux épées à deux mains. Porte en permanence Robustesse (son armure) et son parchemin de l'ordre des croisés
Camp : Âmes Libres
Race : Humain

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Lun 5 Juin - 2:34


La reprise d’un long voyage



Les soins divins étaient, et c’était un euphémisme, miraculeux, résorbant les plaies et brûlures bien plus rapidement que toute médecine que Dismas connaissait, à une exception près. Seulement quelques minutes étaient nécessaires, alors que sans Son intervention, plusieurs semaines de convalescence auraient été obligatoires.

Profitant du fait que Yuria s’occupait du bandit, le chevalier fit un inventaire sur les dégâts de son équipement. Si ses armes et le parchemin n’avaient pas été endommagés pendant le dernier combat, peut-être par chance ou par un quelconque prodige, ce n’était pas le cas de son armure. Effectivement, l’ange avait raison, dans cet état, Robustesse allait difficilement accomplir son devoir. Il pouvait la réparer, mais il devait trouver une forge qui accepte de lui prêter son matériel. Cette protection était pour lui comme une seconde peau, il avait vécu tant de bataille et de campagne avec qu’il ne pouvait songer à s’en séparer, comme le reste de son matériel. Il l’avait porté pendant longtemps et comptait bien la garder jusqu’à sa mort.

Le croisé prit le temps nécessaire afin de revêtir son armure, récitant les versets de protection comme il était d’usage, bénissant une fois de plus Robustesse en Son nom. Mais alors qu’il ramassait son heaume et Gentillesse, Yuria lui rappela, ou plutôt le sermonna, sur le fait qu’il devait parfois plus se préoccuper de son état plus que l’avancement de sa quête. Si lui préférait savoir ses alliés en sécurité, s’il était mort, il ne pouvait de toute façon plus retrouver ses compagnons ni les protéger ensuite.

Quant au fait que le bandit était maintenant endormi, et devait maintenant être porté, ce n’était pas un problème. Juste un fardeau de plus pour le croisé, mais peut-être que les tourments du mécréant pouvaient être réduit de cette manière. Mais pour la suite des événements, après la livraison du mécréant, et du message de Yuria, le Créateur lui laissait apparemment le choix, ou alors c’était un test ?
 
« Je pense continuer comme je fais depuis mon arrivée ici, rechercher mes compagnons tout en aidant les âmes dans le besoin, sauf si le Créateur a d’autres desseins pour moi. »  

Dismas était après tout Son serviteur, et s’Il avait une quête à soumettre, le croisé devait l’accomplir. Rester plus longtemps dans cette forêt ne le dérangeait pas, tant qu’il était utile. Il ramassa le bandit qui était profondément endormi, prêt à reprendre la route et à accepter une potentielle aide de Yuria.

_________________

Attaque : 60 Défense : 85 Endurance : 70 Agilité : 30 Pouvoir : 60
Anger is power, unleash it !
A moment of respite. A chance to steel oneself against the coming horrors.
Corruption has soaked the soil. Let us burn out this evil

"A knight in shining armor is a man who has never had his metal truly tested"


Dismas - Ses méthodes de combats -Ses amis (et ennemis) - Ses quêtes
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t15962-a-mighty-sword-
Yuria Elwing
avatar


Messages : 247
Date d'inscription : 05/07/2016
Armes Pouvoirs : Katana Aubevenant et Nitescence, son arc.
Camp : Elfes
Race : Hybride ange-elfique.

MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   Lun 5 Juin - 14:14

Dismas n'avait pas l'air rebuté par l'idée de transporter le mécréant jusqu’au village. Cela n'aurait pas été une mince affaire pour la Messagère, qui privilégiait de loin l'agilité à la puissance.
Elle sourit de manière conciliante.


- Bien. Je suis sûre qu'Il saura vous orienter à Sa manière. Pour l'heure, Ostadan nous appelle.

Peut-être y trouveraient-ils les compagnons du croisé, comme par miracle ? Dans le cas contraire, Dismas aurait certainement de quoi s'occuper avant de pouvoir mettre la main sur eux.
Cela sautait aux yeux, l'état de son armure le préoccupait. Sans doute avait-il dans l'idée d'aller la réparer au plus vite. Ce bien-là, le croisé ne paraissait pas prêt de s'en départir, même en la sachant réduite à l'état d'amas de métaux fondus. Un maître-forgeron aurait probablement les compétences requises pour la remettre en état. A Ostadan, il en existait forcément un.
Yuria choisit de rassurer le croisé sur ce fait, se retournant à demi vers lui :


- Je sens que le forgeron d'Ostadan va avoir matière à peaufiner sur votre équipement. Et je sais aussi qu'il ne vous rendra pas se service sans de bons appointements, précisa-t-elle, en vue de la paye qu'elle n'allait pas tarder à verser au chevalier, quoiqu'il puisse en dire.

Elle leva un index vers le ciel en signe d'avertissement, histoire de prendre court Dismas si ce dernier avait pour idée de refuser une quelconque récompense de sa part.

- Seuls les talents des hommes pourront colmater les brèches de votre armure. Et, de mon côté, je détiens l'autorisation expresse du Créateur pour vous donner ce que vous méritez amplement. En l’occurrence : ceci, fit-elle en secouant un bourse remplie de piécettes. Nous ne combattons pas de la même manière. Vous prenez davantage de risques que moi et vous aurez besoin d'une monnaie d'échange pour réparer votre armure et, plus tard, reprendre la route.

Tournant son regard vers le sentier menant au village, elle reprit la marche en surenchérissant dans son argumentation :

- Nos chemins se sépareront une fois arrivés à destination. Et ne vous en faites pas pour moi. Grâce à cette livraison, j'ai largement de quoi vous rémunérer tout en faisant quelques bénéfices.

Car livrer le mécréant à la justice allait nécessairement lui rapporter un peu d'argent, pourvu qu'elle sache négocier avec les personnes concernées.
Elle allait quitter le croisé en bons termes, débarrassée de ce qu'elle jugeait implicitement être une dette à son encontre.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Livraison d'un message, livraison de malfrats [PV=Dismas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Délais de livraison chez GW?
» Maelstrom Games
» Sites de modélisme
» Message from Barak Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réinvente la Destinée :: Le nouveau monde :: La forêt :: Ostadan
-