Réinvente la Destinée

Vous aviez déjà une vie ? Oubliez la car dans ce nouveau monde, c'est un autre destin qui vous attend.
 

Partagez | 
 

 Un moyen de se racheter [Mission Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un moyen de se racheter [Mission Solo]   Dim 7 Jan - 22:09


Une étincelle menacée


Marais

Mission solo


Trayx marchait, seule dans les marais; son armure et sa cape étaient sales, griffées et avaient visiblement subi les affres d'un combat aussi intense que violent. Des traces de brûlure étaient également présentes, et la Chasseresse à l'intérieur du blindage avait également été secouée. Si elle n'avait pas été gravement blessée, des chocs répétés avaient contusionné ses membres, son corps et même sa tête; son visage d'habitude parfaitement lisse et pâle était orné d'ecchymoses au niveau de la pommette droite et de la joue gauche, jusqu'aux lèvres. Mais plus que son corps, c'était l'esprit de l'Âme Libre qui était blessé, dans son orgueil mais également dans sa compassion.

Elle avait échoué, grandement, dans l'accomplissement de l'une de ses missions; il ne s'agissait peut-être que d'un objectif personnel, mais les pertes collatérales avaient été énormes. La guerrière avait donc décidé de quitter les marais le plus vite possible, pour trouver un endroit sûr où réfléchir à ce qu'il s'était passé; faire le point, pour apprendre de ses erreurs et ne plus jamais les répéter. Mais alors qu'elle se rapprochait enfin des zones moins nauséabondes et surtout plus sèches, un cri attira l'attention de la Chasseresse jusque là perdue dans ses pensées. Féminin, angoissé, complètement terrorisé; assez proche, mais il faudrait cependant traverser une épaisse barrière végétale en décomposition pour l'atteindre.

Pendant le temps d'un instant, l'Âme Libre hésita; la personne qui avait émis ce hurlement était à l'évidence dans une situation qui nécessitait l'aide d'autrui. Mais après tout ce qui s'était passé, elle n'avait envie que d'une chose, quitter ces foutus marais pour ne plus jamais y revenir. Malgré tout, Trayx se contenta de soupirer avant de dégainer une lame et de courir en direction de la voix qui désormais appelait clairement au secours. La Chasseresse se contenta de tailler droit devant elle, jusqu'à tomber sur... une ange ?!

Et aux prises avec son environnement, visiblement. Paniquée, elle s'était enfoncée jusqu'aux genoux dans une eau boueuse. Le véritable problème venait du fait qu'elle avait accidentellement marché sur un swamvor dont le dos était complètement de plantes qui avaient poussé sur lui avec le temps; la bête ainsi dérangée s'était sentie agressée et poursuivait la jeune ange pour se défendre. Il fallait agir vite, mais Trayx ne voulait pas non plus tuer l'animal qui ne faisait que réagir à ce qu'il pensait être une attaque. La Chasseresse courut rejoindre l'affolée qui poursuivit sa course, complètement affolée. Désormais face à la bête, l'Âme Libre leva haut son couteau de combat avant de l'alimenter d'une petite quantité d'énergie inflammable pour gainer sa lame d'un feu peut intense mais certes bien visible.

Le swamvor freina sa poursuite, et rebroussa chemin lorsqu'il comprit qu'il ne gagnerait rien à avancer plus encore. Poussé par la raison, la peur ou un mélange des deux il recula un peu puis fit demi-tour pour s'écarter des flammes. Trayx vérifia que la bête s'enfuyait bel et bien, puis laissa le brasier de son arme s'effacer spontanément avant de se retourner et de rejoindre l'ange, qui tenait à peine debout sur les berges humides. La jeune fille eut un léger mouvement de recul lorsque la Chasseresse ne fut plus qu'à quelques mètres d'elle, et l'Âme Libre rengaina sa lame puis enleva son casque pour paraître moins menaçante. Elle alla même jusqu'à poser un genou à terre pour se mettre à la hauteur de son interlocutrice.

- Cet animal ne vous embêtera plus; les individus de son espèce ne sont pas agressifs en général, vous avez du l'effrayer en lui marchant dessus. Vous n'êtes pas blessée ?

Parler était douloureux à cause des ecchymoses, mais c'était toujours mieux que de rester mystérieusement et inutilement silencieuse. La jeune fille sembla soulagée de parler à une femme, même si elle était clairement toujours déstabilisée, effrayée par autre chose.

- Moi ça va... mais mon frère... des démons l'ont attrapé alors qu'il essayait de me défendre... je les ai entendus, ils veulent le manger ! Ils vont le tuer !


L'ange éclata en larmes, incapable de se contrôler plus longuement.

- Ils... ils... ils l'ont emmené à leur campement... ils... ils vont le torturer, puis le tuer... et puis...

- Ils ne lui feront rien.

Les larmes continuèrent de couler, mais la fuyarde sembla comme percutée par ces mots; elle était à la fois interrogative et interloquée.

- Ils n'en auront pas le temps, je vous le promets.

Après les récents événements qui avaient mené Trayx à vouloir s'enfuir des marais, un tel malheur qui survenait offrait à la Chasseresse un parfait moyen de se racheter, envers elle-même.

- Dites-moi où se trouve ce campement, et je vous ramènerai votre frère en vie.

L'ange tenta de stopper ses pleurs, tant bien que mal; elle parvint cependant à retrouver l'usage de la parole, de façon plus ou moins saccadée.

- Là d'où je viens... il y a un sentier entre les étangs boueux...

La jeune fille avait montré du doigt une direction qui s'enfonçait en effet dans les marais.

- Parfait. J'y vais, je retrouve votre frère, et je le ramène sain et sauf.

- Mais... qui va me protéger, ici ? Si la bête revient ? Ou si d'autres me trouvent ? Et je n'ai pas d'argent pour vous payer...

L'absence de récompense n'était pas un problème; la Chasseresse ne faisait pas cela pour être rémunérée de toute manière. Mais le fait de devoir également protéger quelqu'un serait forcément un désavantage que ses adversaires - et les marais eux-mêmes - pourraient utiliser contre elle. Surtout que la personne en question ne semblait pas avoir la moindre compétence en matière de combat ou d'infiltration.

- Je ne demande pas à être payé. Vous avez besoin d'aide, et votre frère aussi; alors je ferai en sorte que vous deux sortiez vivants de cette situation. Sur mon honneur. Et si vous voulez être en sécurité, restez derrière moi. Je ferai de mon mieux pour vous protéger.

Trayx acquiesça, et commença à contourner l'étendue d'eau nauséabonde en faisant signe à la petite ange de la suivre. Cette dernière semblait être à peine adolescente, et ses ailes ne dépassaient pas le mètre; leur taille était-elle proportionnelle à l'âge de leur porteur, ou à sa puissance ? Mais la guerrière se garda bien de poser ces questions à un moment pareil, alors que la jeune fille ne se faisait pas attendre pour la rattraper; elle lui prit même la main pour se rassurer.

- Comment tu t'appelles ?

- Trayx; et toi ?

- Oumaïsha... et comment tu t'es fait mal ?


- C'est une longue histoire... je t'expliquerai lorsque j'aurai sauvé ton frère, d'accord ?


Dernière édition par Trayx le Mar 9 Jan - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un moyen de se racheter [Mission Solo]   Lun 8 Jan - 11:02


Une étincelle menacée


Marais

Mission solo


Un pas après l'autre, elles s'approchaient du campement improvisé par les démons; les bruits ambiants du marais - bourdonnement incessant des insectes, croassement des batraciens, et bien d'autres - couvraient aisément leur avancée mais certes pas aussi bien que les rires cruels et les beuglements des démons qui semblaient très heureux de leur prise. Trayx profita de cette occasion pour forcer un peu l'allure, même si l'épaisse végétation ne l'aidait pas vraiment en ce sens. La Chasseresse et l'ange se devaient également de faire bouger le moins possible leur environnement; si le bruit de leur progression pourrait aisément passer inaperçu, il en était tout autre des plantes qu'elles poussaient sur leur passage si elles ne faisaient pas attention.

La jeune fille ne pressait pas l'Âme Libre; elle n'en avait pas besoin, le discours des ravisseurs suffisant amplement. Le sujet tenait tout simplement sur la façon dont ils allaient tuer et cuisiner leur otage, dans le but de lui procurer le maximum de douleur avant de lui donner le plus de goût. Cela ne fit qu'accentuer l'envie de la Chasseresse de sauver le malheureux qui se trouvait entre leurs griffes... surtout après la déconvenue qu'elle avait récemment subi.

Trayx s'engouffra sous un arbre aux basses branches, et put enfin observer directement le campement; même pas de tente, juste des couchages très sommaires. Le sol et les arbres alentours avaient été complètement carbonisés afin d'assécher le sol. Le feu était récent, car des braises s'élevaient encore par endroit, et la Chasseresse fut heureuse d'avoir son casque pour éviter l'odeur caractéristique et désagréable de brûlé. Les démons avaient installé le captif sur un poteau, ligoté ses membres et ses ailes autour de son corps pour être sûrs qu'il ne bouge pas.

L'Âme Libre observa les environs quelques secondes, cachée au milieu de la dense végétation; derrière elle, la sœur du malheureux tremblait, en larmes, mais parvenait à être parfaitement silencieuse. Son courage était impressionnant, mais dans ses yeux brillait une lueur que la Chasseresse ne connaissait que trop bien. Une haine pure, à l'encontre des démons. Si elle avait été capable de massacrer les démons elle-même, elle l'aurait déjà fait sans hésiter une seule seconde, pour sauver son frère mais également pour assouvir sa vengeance. Trayx savait que ce genre de sentiment pouvait pousser à la faute, à agir inconsidérément, puis à peut-être regretter son acte après; elle avait déjà vécu ce genre de choses, mais la situation ne permettait pas d'en parler. Il fallait tout d'abord sauver celui qui allait servir de dîner aux démons.

Et elle avait déjà un plan; attendre la nuit si possible, que l'obscurité la couvre plus encore, puis frapper depuis les ombres pour les tuer un par un avant qu'ils ne puissent utiliser leurs pouvoir et représenter une véritable menace commune. Même s'il faisait déjà sombre dans les marais, la lumière résiduelle restait trop élevée pour permettre une infiltration. Malheureusement, les démons semblaient avoir très faim, car l'un d'eux déclara bientôt qu'il était temps de commencer à préparer sa "recette"; attrapant une grande hache à deux mains, il se dirigea vers l'ange, un sourire cruel aux lèvres. L'otage commença à se débattre de plus belle, mais il était complètement immobilisé.

*Bon sang...*


Pas le temps d'attendre, donc. La stratégie serait pour un autre jour. Trayx sortit précipitamment des fourrés, faisant signe à Oumaïsha de rester derrière elle. Le revolver au point, elle émergea de ce chaos verdâtre, la canon de son arme rayonnant d'un bleu clair très pâle par l'énergie cryothermique dont la guerrière avait imprégné la balle qui n'attendait que d'être tirée. A peine avait-elle eu le champ dégagé de tout branchage qu'elle tira à répétition sur ses cibles, inondant l'air d'une aura glacée alors que les balles fusaient les unes après les autres; deux pour le démon le plus proche, trois pour le suivant et autant pour le dernier, vidant ainsi le barillet que la Chasseresse n'avait de toute manière pas le temps de recharger. Elle laissa donc tout simplement tomber son arme au sol en dégainant deux couteaux de combat tout en poursuivant sa course, droit vers ses cibles.

Cependant, les dégâts n'avaient pas été aussi importants qu'escomptés; si l'un des démons avait été entièrement recouvert d'une épaisse couche de givre et serait neutralisé pour plusieurs minutes, les deux autres étaient parvenus, par des réflexes surhumains, à se jeter de côté pour éviter le gros des dommages. Le plus proche n'avait été touché qu'à une seule reprise, le refroidissant et le ralentissant mais il était toujours opérationnel; quant au dernier, il était au sol mais avait échappé aux balles. Pour avoir réussi un tel exploit, ils n'étaient pas de simples rebuts de l'armée des enfers envoyés à l'abattoir... mais Trayx ne comptait pas les laisser le temps de se remettre avant de frapper encore.

Elle s'approcha plus encore de celui qui avait été impacté par l'attaque glaciale, et tailla droit devant elle de ses deux lames, visant la gorge et le cœur; les lames s'ouvrirent un chemin à travers la peau et la chair, mais furent cependant grandement ralenties par ce qui ressemblait à une sorte de squelette interne, si bien qu'alors que son ennemi tombait Trayx dut encore frapper à de nombreuses reprises pour perforer le blindage naturel, jusqu'à être sûre qu'elle avait percé le cœur et complètement tranché les artères de la gorge. Le démon tenta de se protéger du mieux qu'il le pouvait mais le refroidissement soudain de son corps l'avait rendu complètement vulnérable, si bien qu'il ne put que convulser et émettre un râle rauque avant de finalement rendre l'âme. Cependant, sa résistance avait permis à son allié indemne de se relever; poussant un hurlement grave, le seul démon encore en état de combattre fonça droit sur Trayx, crocs et griffes en avant.

L'Âme Libre resta sur ses appuis, prête à esquiver au dernier moment avant de contre-attaquer au niveau de la nuque en passant derrière son adversaire; cependant, elle ne s'attendait pas à ce que le démon la projette littéralement en arrière d'une étrange attaque surnaturelle qu'elle ne vit pas arriver. Elle cogna durement le sol pourtant malléable. Momentanément sonnée par le choc, elle ne put reprendre complètement ses esprits que lorsque son adversaire tenta de l'égorger avec ses griffes. Heureusement protégée par son gorgerin, Trayx ne fut pas mortellement blessée sur le coup; mais le démon ne se découragea pas, et enfonça ses griffes entres les plaques de blindage au niveau de la clavicule tout en maintenant l'autre bras de la Chasseresse d'une puissante poigne dont cette dernière ne put se dégager à temps.

Trayx ne parvenait pas à bouger ni son bras coincé, ni celui dont l'épaule irradiait une terrible douleur alors que les griffes continuaient de ravager sa chair. Elle répondit alors par la première option qui lui vint en tête, un puissant coup de boule qui s'écrasa en pleine face du démon qui fut enfin repoussé. La Chasseresse le frappa ensuite de ses deux talons au visage, puis se recula et se releva, en retenant un cri lorsqu'elle tenta de s'appuyer sur le bras dont la clavicule était blessée; les tendons avaient été rendus inutilisables, et même la régénération accélérée de l'Âme Libre lui demanderait plusieurs jours pour se remettre. Elle allait désormais mener ce combat sans effet de surprise... et sans bras gauche.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un moyen de se racheter [Mission Solo]   Mar 9 Jan - 16:02


Une étincelle menacée


Marais

Mission solo
Trayx haletait, le bras gauche ballant comme un poids mort; son sang s'écoulait entre les plaques blindées, et la douleur terrible s'accentuait avec le temps. Le démon quant à lui, avait le visage également rougi par les coups de la guerrière, mais arborait désormais un sourire cruel. La Chasseresse ne se sentait pas bien, loin de là; mais elle ne pouvait pas se permettre de se retirer. Pas avec de tels enjeux, pas après avoir déjà échoué. Elle resserra sa prise sur le couteau qu'elle tenait dans sa main toujours valide, et l'imprégna cette fois d'énergie électrique. De petits éclairs apparurent à la surface du métal, qui se teintait d'un bleu lumineux. Le temps jouait contre elle, elle devrait donc faire en sorte d'en finir aussi vite que possible.

La guerrière fonça droit sur le démon, ignorant son épaule souffrante qui la lançait à chacun de ses pas, et feinta une attaque au niveau de la gorge avant de glisser volontairement au sol pour lui tailler les genoux. Son adversaire ne bougea même pas; affichant toujours ce sourire suffisant, il resta immobile alors qu'il lançait de nouveau cette étrange onde de choc invisible. Trayx fut cette fois écrasée sur le sol, comme frappée par un énorme marteau qui serait tombé du ciel. Son adversaire tenta ensuite de se jeter sur elle pour lui déchirer l'autre épaule, mais l'Âme Libre parvint à garder sa concentration et le repoussa d'un coup de taille qui faillit lacérer la poitrine du démon. Ce dernier esquiva l'attaque, cependant la jeune femme libéra subitement toute l'énergie contenue dans la lame au moment ou le métal était au plus près du démon; une impulsion électrique se dégagea dans toutes les directions, formant une "bulle" de foudre qui s'évapora ensuite dans l'atmosphère.

Le tortionnaire fut repoussé de presque un mètre, sa peau brûlée en de nombreux points par l'électricité; il en fut de même de Trayx, heureusement protégée par son armure, même si le blindage en prit un sacré coup. Une portion du courant s'introduisit tout de même dans la brèche créée par le coup de griffe précédent, paralysant le bras déjà blessé de la Chasseresse. Cette dernière s'attendait à un léger vertige après une telle attaque, mais elle parvint cependant à se relever immédiatement, se propulsant ensuite d'une impulsion en direction de son adversaire qui vit le danger venir et tenta à nouveau de lancer une onde de choc. Trayx sentit comme un mur invisible la frapper depuis la gauche vers la droite; la douleur occasionnée à son épaule déjà blessée l'aurait probablement désarçonnée si cette dernière n'avait pas été engourdie par le choc électrique. Ce petit coup de chance permit à la Chasseresse d'attaquer tout de même. Comprenant qu'elle ne pourrait pas atteindre le corps à corps la guerrière imprégna de nouveau sa lame d'énergie foudroyante, et se focalisa entièrement sur la précision de son lancer de couteau.

A ses yeux le temps sembla ralentir, alors qu'elle sentait ses fibres musculaires se contracter une à une pour projeter l'arme sur le démon; elle pouvait percevoir jusqu'au moindre détail de l'environnement: la poussière soulevée par leurs mouvements, les fines écailles qui s'entrelaçaient sur la peau de son ennemi, les traces de brûlure et les cendres du sol carbonisé qui s'élevaient parfois dans les airs, et même la légère diffraction de la lumière autour du "mur" invisible qui la frappait. Elle pouvait également entendre le bruit de l'air qu'elle inspirait dans ses poumons, celui du sang gorgé d'adrénaline qui fusait dans ses veines, et même le battement de son cœur. Et en un instant, ce fut fait. Le bras de la Chasseresse se détendit en une fraction de seconde, lançant le couteau avec une précision extrême.

Le démon vit l'attaque venir, mais il semblait que ses étranges attaques à répétition ne lui permettaient pas de se défendre simultanément car la lame s'enfonça profondément dans sa gorge, traversant même sa chair au niveau de sa nuque; et ce n'est qu'alors que la lame déchargea l'électricité qu'elle contenait, faisant convulser le cadavre en devenir qui s'écrasa ensuite au sol, encore parcouru de tremblements mais déjà mort. L'onde de choc disparut immédiatement, mais la Chasseresse poursuivit sa course dans les airs pour s'écraser au sol, dans un mélange de cendres et de boue qui macula complètement son casque. La guerrière eut heureusement tout de même le réflexe de se tourner pour que sa plaie ne s'enfonce pas dans ce fluide aussi visqueux que répugnant.

Trayx tenta de nettoyer sa visière pour pouvoir y voir quelque chose, mais ses mains gantées de fer étaient aussi sales que le verre renforcé, si bien qu'elle ne put qu'enlever le gros, mais son champ de vision était toujours sérieusement occulté. Cependant, lorsque la voix de la jeune ange lui parvint sous la forme d'un cri de panique, la Chasseresse se contenta d'enlever son casque pour le laisser tomber au sol. L'odeur de l'endroit manqua de lui causer un haut le cœur; le mélange de brûlé, de putréfaction et de sang n'étant pas des plus agréables. Mais l'Âme Libre avait un autre problème; en regardant en direction de là d'où provenait l'appel d'Oumaïsha, la Chasseresse retint un juron et sortit un autre couteau.

- Hop hop hop, pose moi ça tu veux... putain, je m'attendais pas à ce qu'on se fasse avoir par un seul bâtard d'intrus... et une sale pute d'humaine en plus...


Le troisième démon s'était libéré de sa gangue de glace; et dans ses bras se trouvait la jeune fille, la gorge exposée aux griffes tranchantes de sa main droite. Et il avait également assommé l'autre prisonnier d'un bon coup sur la tête, au vu de la façon dont ce dernier se tenait sur le sol, complètement inconscient.

- Maintenant salope, tu vas lâcher ton arme, sauf si tu veux que la tête de la petite ne se détache de ses épaules... mais ça serait dommage hein ? Elle a l'air tellement mignonne, je serais capable de la bouffer encore vivante...


Trayx hésita quelques secondes, et le démon fit glisser une de ses griffes sur le cou d'Oumaïsha; une fine ligne rougeâtre apparut, laissant une goutte de sang couler.

- Arrête ! C'est bon...


La Chasseresse lâcha son arme, dont la lame s'enfonça dans le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un moyen de se racheter [Mission Solo]   Jeu 11 Jan - 19:51


Une étincelle menacée


Marais

Mission solo

Trayx réfléchissait à ses options... et le démon semblait faire de même. Ce dernier avait clairement une forte envie d'égorger immédiatement l'enfant qu'il tenait entre ses griffes, mais il savait également que sans cela il n'aurait plus aucun avantage face à la Chasseresse qui avait déjà éliminé - non sans mal - ses deux congénères. Un silence de mort s'était imposé de lui-même sur le campement improvisé; même les bruits des marais semblaient s'être tus, alourdissant encore l'atmosphère déjà pesante.

L'Âme Libre restait immobile, fixant son adversaire du regard. Que pourrait-elle faire ? Même si elle avait eu son revolver, tenter un tir aurait été beaucoup trop dangereux. De même pour un lancer de couteau; elle était coincée.

- Alors, on fait moins la maligne, hein ? Moi et la gamine on va se barrer pour s'amuser un peu... je te laisse l'autre abruti, comme ça tout le monde est content, d'accord ? Et si jamais, t'essaie de nous suivre, je la bute, c'est aussi simple que ça...


Trayx resta parfaitement stoïque; réfléchissant toujours à une solution qui lui permettrait de sauver les deux anges. Mais la situation actuelle ne lui laissait que très peu d'ouvertures, et toutes extrêmement risquées - que ce soit pour elle-même ou pour les otages. Le démon avait choisi l'option la plus prudente pour lui-même, et cela laissant la Chasseresse sans marge de manœuvre.

- Hé ! Je te parle, salope ! On est d'accord ? Tu nous suis pas ou je t'assure que cette gamine me suppliera de la tuer quand j'en aurai fini avec elle !


- Très bien.

Les yeux d'Oumaïsha s'ouvrirent plus grand encore, et se nimbèrent une fois de plus de larmes; de peur, de tristesse, mais aussi d'indignation.

- Trayx ! Tu avais dit que tu nous sauverais ! Tu es une menteuse...

Le démon éclata de rire, et commença à faire un pas en arrière.

- Tu crois que cette connasse d'humaine peut faire quoi que ce soit contre moi ? Je suis un guerrier du puissant Yoru ! Nous dominerons Edengardh, misérables insectes !


Le démon fit un autre pas à reculons, mais soudainement galvanisé par son propre discours il écarta l'un de ses mains en direction de la Chasseresse; ses ongles déjà acérés s'allongèrent soudainement, et sans que Trayx ne puisse réagir ils s'enfoncèrent dans son plastron, passant entre les plaques de blindage pour perforer sa cage thoracique. L'Âme Libre ne put même pas grogner de douleur, toussant une gerbe de sang et titubant en arrière; elle ne se laissa cependant pas déstabiliser pour autant, et agrippa l'arme naturelle de ses deux mains. Son ennemi, réagissant rapidement, allongea encore ses griffes, si bien qu'elles transpercèrent complètement le poumon droit de la Chasseresse.

La guerrière cracha une autre gerbe de sang, mais tint bon; plus encore, elle laissa son énergie intérieure s'engouffrer dans les griffes comme elle l'aurait fait pour un couteau, les imprégnant de foudre. Immédiatement, des arcs électriques se propagèrent jusqu'au démon, l'électrisant sur place. Sa prise rendue plus faible permit à Oumaïsha de repousser le bras qui la tenait, mais son ravisseur ne manqua pas de lui asséner un puissant coup de talon dans le dos pour l'envoyer s'écraser dans le mélange de boue et de cendre. La jeune fille émit un petit cri, puis se retourna sur le dos; ses mouvements saccadés indiquaient qu'elle avait été touchée, certes dans une moindre mesure, par l'énergie électrique.

Mais Trayx avait ses propres problèmes, car son attaque était sans peine parvenue à lui infliger des dégâts à elle-même; les griffes du démon encore enfoncées dans son corps avaient transmis de façon efficace l'énergie foudroyante, si bien que la Chasseresse s'était retrouvée paralysée, parcourue de tremblements. Lentement elle tomba en arrière, incapable d'amortir sa chute, jusqu'à s'affaler sur le sol impropre. Le démon, lui, était toujours debout; il rétracta ses griffes et commença à s'approcher d'Oumaïsha avec un regard mauvais.

- Salopes... je vais vous buter, m'amuser avec vos cadavres puis vous bouffer ! En laissant votre ami tout regarder, jusqu' à ce que je le découpe lentement lui aussi...


Le démon attrapa la hache à deux mains que son ami avait laissé tomber non loin avant de mourir, puis la leva au-dessus de la jeune ange qui tentait tant bien que mal de reculer sur le dos, pleurant et hurlant de plus belle. Le métal pénétra la chair avec un bruit répugnant, et le sang s'écoula sur le sol. Le ravisseur poussa un petit cri de surprise et de douleur; car un couteau venait de s'enfoncer dans son dos. Et un autre ne tarda pas à le rejoindre. Trayx cracha une autre gerbe d'hémoglobine; le moindre mouvement lui faisait atrocement mal, mais elle n'avait pu se résoudre à laisser Oumaïsha mourir comme cela. Elle était déjà en train de chercher un autre couteau à sa ceinture.

- Laisse la...

La Chasseresse toussa, ajoutant encore au sang qui maculait son visage, mais parvint à finir sa phrase.

- TRANQUILLE !

Le troisième couteau fendit les airs, mais trop mollement cependant; la lame s'enfonça dans le sol boueux, et Trayx chut à genoux alors que le démon laissait tomber sa hache pour arracher les deux couteaux dans son dos et lui faire face.

- Putain, mais t'abandonnes jamais toi hein ! Sale pute, si tu veux crever aussi vite je vais exaucer ton souhait !

La Chasseresse dégaina lentement une autre lame, mais son adversaire s'approchait déjà d'elle, avec en main les deux armes qui lui avaient blessé le dos. Le premier coup du démon visa sa tête, et l'Âme Libre parvint à peine à dévier le coup de sa propre lame; l'attaque s'enfonça finalement dans son épaule, et son ennemi la désarma d'un coup de pied au poignet.

- Allez, dis adieu, salope !

Trayx tenta d'utiliser sa puissance intérieure, mais c'était déjà trop tard. Le démon levait sa deuxième lame, s'apprêtant à l'abattre en plein dans son visage. Il souriait de toutes ses dents. Sa jubilation à l'idée de tuer celle qui l'avait tant importuné faisait briller ses yeux d'une lueur sinistre. L'Âme Libre ne parvenait même plus à bouger; ses blessures et l'utilisation répétée d'attaques énergétiques l'avaient vidée. Elle ne pouvait qu'être le témoin de sa propre mort, alors que la lame brillait, prête à lui porter le coup fatal.

Une fois de plus le métal rencontra la chair, et le sang gicla en tous sens. Le démon ne hurla même pas, alors que la hache qu'il avait posée plus tôt s'enfonçait dans l'arrière de son crâne. Il tituba sur le côté, et posa un genou à terre, le cerveau exposé à l'air. Mais Oumaïsha utilisa sa jambe gauche pour appuyer sur le dos du ravisseur et retirer sa lame, avant de l'enfoncer une deuxième fois, cette fois en plein dans son visage. Le démon resta silencieux, et s'effondra dans la boue; la jeune ange leva une fois de plus la hache, et frappa de nouveau. Encore, et encore, et encore, jusqu'à ce que la tête du démon ne soit plus qu'un amas informe de chair sanguinolente et d'os éclaté.

Puis la jeune fille se recula, laissant l'arme par terre, et posa ses mains sur ses genoux pour se pencher en avant pour régurgiter son dernier repas, rendue nauséeuse par ce qu'elle venait de faire. Trayx, quant à elle, n'avait pu qu'une fois de plus assister, impuissante, au déferlement de colère d'Oumaïsha. Mais cette dernière, une fois qu'elle put se tenir debout sans vomir plus encore, s'approcha finalement de la guerrière.

- Oh, Trayx...

L'ange jeta un œil sur les blessures, et l'air qu'elle afficha ensuite était un mélange d'inquiétude et d'horreur.

- Ça... ça va aller...

La Chasseresse avait de plus en plus de mal à parler; la fatigue commençait à gagner ses membres, et elle avait une folle envie de s'endormir, de se reposer. Oumaïsha ne fut pas dupe; des larmes recommencèrent à couler sur ses joues.

- Je... je suis désolée d'avoir dit que tu étais une menteuse...

Trayx parvint à peine à former un petit sourire qu'elle voulait rassurant, mais cela fut loin d'être suffisant cependant; du sang s'écoula de sa bouche entrouverte, coulant sur ses lèvres puis sa gorge. Toujours à genoux, la guerrière commença à tomber sur le côté, incapable même de se tenir plus ou moins droite. La jeune ange eut du mal à la retenir.

- Non, non non non ! Trayx ! Reste avec moi ! Reste avec moi !

Les yeux de la Chasseresse se fermèrent pourtant, alors que la douleur s'effaçait enfin; elle ne ressentait plus rien. Pas se souffrance, pas de tristesse. Seulement le vide.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un moyen de se racheter [Mission Solo]   Ven 12 Jan - 1:54


Une étincelle menacée


Marais

Mission solo

Elle connaissait cet endroit. Un océan de ténèbres, de fumée noire et d'obscurité. Un lieu où aucune lumière n'existait vraiment; et malgré tout, elle pouvait voir sa peau blanche dans l'ombre. Pâle et délicate, sans le moindre défaut, qui recouvrait tout son corps et était parfaitement visible même dans cette mer de nuit. Et elle tombait doucement, à travers les volutes opaques qui s'élevaient depuis les profondeurs. Elle n'avait aucun mal à respirer en ce lieu, qui pourtant la portait comme si elle s'était trouvée dans de l'eau. Et elle pouvait même ressentir le doux courant de la matière qui formait l'océan contre son corps, ainsi que la caresse de ses propres cheveux qui glissaient contre son visage, sa nuque et son dos.

Oui, elle connaissait cet endroit; un lieu d'où ne provenait aucune douleur. Un lieu de calme, de silence. Un lieu de vide. Cependant elle pouvait voir des images dans cette obscurité, qui se dessinaient lentement dans la fumée omniprésente autour d'elle. Des choses qu'elle reconnaissait, même si elle ne parvenait pas à savoir pourquoi. Une grande cité souterraine, dont l'un des bâtiments était occupé par des guerriers. Cinq sœurs soudées, se tenant par la main, et au-dessus d'elles cinq puissants fantômes. Une femme à queue de singe. Un croisé en armure de plates, doté d'une grande épée. Une hybride mi-elfe, mi-ange, avec de petites ailes. Deux sœurs, l'une armée d'un arc, l'autre habillée d'un étrange vêtement parlant. Et tellement d'autres choses... elle avait l'impression de sombrer dans un tourbillon de ces images qu'elle ne comprenait pas; ou du moins, qu'elle ne comprenait plus.

Puis autre chose apparut. Une guerrière en armure complète, avec une grande cape; sa visière opaque empêchait de voir son visage, mais un revolver et des couteaux étaient bien visibles à sa ceinture. Elle s'approchait doucement, le bras tendu en avant comme pour l'attraper. Même si elle ne pouvait pas lire son expression, elle ressentait une grande bienveillance qui émanait d'elle. Et... une voix ? Les mots étaient plus semblables à d'incertains murmures perdus dans le courant qu'à de véritables paroles, mais elles parvenaient tout de même à se frayer un chemin jusqu'à son esprit.

- Il est temps. Elle s'est éveillée. Nous ne pouvons plus attendre.

Elle ne comprit pas ce dont la guerrière voulait parler. Elle continuait de descendre, de tomber, sans vraiment penser à quoi que ce soit. Elle était si bien; aucun poids, aucune responsabilité, aucune douleur.

- Mais aucun amour. Aucun ami. Aucun rêve. Est-ce vraiment ce que tu veux ?

Étrange... la guerrière avait-elle lu dans ses pensées ? Mais d'une manière ou d'une autre, ces paroles la touchèrent. Elle se sentit soudainement bien seule dans cette mer d'obscurité, même si elle était accompagnée de l'armure et de sa porteuse. Mais peut-être était-ce le prix à payer pour connaître la paix ? Et si c'était le cas, serait-elle prêt à passer un tel marché ? Elle ne savait pas vraiment quoi choisir... il lui fallait plus de temps.

- Nous ne pouvons pas attendre. Nous devons te faire remonter avant qu'elle ne t'atteigne.

Et la guerrière désigna un point, perdu dans les ténèbres. Un lieu, loin en dessous. Elle regarda, curieuse. La fumée occultait sa vision, mais elle se dissipa au fur et à mesure que l'armure s'approchait d'elle. Et alors qu'elle scrutait toujours à travers l'abysse, l'armure l'attrapa doucement dans ses bras pour la tenir contre sa poitrine, enroulant sa cape autour de son corps si pâle et si lisse. Il fallut encore quelques secondes; elle ressentait une douce chaleur émanant de l'armure, agréable et relaxante. La poigne de ses mains était à la fois douce et rassurante, ferme sans être serrée. Elle aurait pu rester là indéfiniment, enrobée de cette présence protectrice; mais lorsque la fumée fut entièrement repoussée, elle put enfin apercevoir le fond de cette mer.

Des milliers de cadavres glissaient les uns contre les autres, tandis que leur sang se mêlait à l'eau dans un courant rouge qui se rassemblait ensuite en un tourbillon, au pied duquel les morts fusionnaient les uns avec les autres. La chair coulait comme de la poix, lourde et visqueuse, formant une masse géante; une immense femme, dont le bras et les jambes s'étendaient sur des centaines de mètres. Ses courbes n'étaient cachées que par une fine fumée, et ses cheveux aussi noirs que le reste de ce monde ondulaient doucement sous le courant sanguin qui les alimentait. Sa peau était d'un rose plein de vie, et son corps était le plus séduisant qu'elle ait jamais vu; son visage, quant à lui, était une véritable perfection de la nature.

Elle ne parvenait pas à détourner le regard d'une telle splendeur; mais la guerrière effectua un léger mouvement de main, comme pour repousser une nappe de brouillard, et d'autres détails apparurent. La femme gigantesque les fixait toutes deux, de ses deux yeux mauves aussi magnifiques que le reste de son corps. Mais ses lèvres sensuelles s'ouvraient sur plusieurs rangées de crocs acérés d'un blanc éclatant sali par des dizaines de cadavres déchiquetés qui flottaient à l'intérieur de sa bouche. L'un de ses bras commença à s'élever, mais il n'était pas encore terminé, et sa main ne comportait pas encore de doigts, seulement un moignon répugnant. Son visage, lui, affichait un sourire carnassier.

- Vite, partons.

Elle prit peur, et voulut immédiatement s'éloigner du monstre qui grandissait au fond de cet abysse infernal. Le courant sembla alors s'inverser, et elle s'éleva de plus en plus vite en direction de la surface. Sous elle, la femme titanesque la fixait toujours; des cadavres glissaient par dizaines le long de son bras levé pour commencer à former des semblants de doigts. Mais un grand voile de fumée se répandit au-dessus de son gigantesque corps.

Elle put enfin regarder au-dessus d'elle, détachée de l'emprise de cette chose à la fois magnifique et immonde. La guerrière était toujours à ses côtés; et elle comprenait peu à peu qu'elle avait toujours été là, l'aidant dans les moments difficiles. La raison lui revenait peu à peu; elle était de plus en plus éveillée, alors que son ascension vers la surface s'accélérait. Les souvenirs refirent surface. Son nom, sa situation, son histoire, ses amis, ses ennemis, ses rêves et ses peurs... tout. Mais elle restait sereine, comme emplie d'une vie nouvelle.

- Je croyais ne plus jamais te revoir.

- Ceci est notre dernière entrevue; je ne pourrai plus t'aider. La chose qui grandit gagne en puissance et en influence à chaque instant. Je l'ai ralentie autant que possible.


- Alors, il est vraiment temps... ai-je seulement une chance ?

- Tu ne seras pas seule. Mon essence et la tienne ne font plus qu'une. Et de nombreuses personnes seront ravies de pouvoir t'aider à la vaincre. Je doute seulement que tu veuilles vraiment la détruire.

La guerrière avait raison; Trayx connaissait très bien la chose qui grandissait dans les ombres. Une créature corrompue, dont l'apparente perfection n'était qu'un voile cachant une immonde entité dont l'âme n'était vouée qu'à la destruction des autres et à un plaisir égoïste. Mais... elle savait également que cette chose était née par sa faute. Qu'elle ne voulait au fond que pouvoir exister pleinement, telle une petite fille à la recherche d'une famille - mais qui ne pourrait trouver la joie qu'en apportant le malheur. La Chasseresse souhaitait pouvoir la ramener dans le droit chemin, la sauver d'elle-même - même si elle savait pertinemment que c'était impossible.

La surface était proche désormais; les rais de la lumière étaient presque visibles, perforant l'eau sombre tels des flèches brillantes.

- Il faudra la tuer, Trayx. Eriana ne doit pas vivre.

- Alors nous la détruirons. Ensemble.

L'Âme Libre ne pouvait tout simplement plus se voiler la face; la menace était bien réelle, et imminente désormais. Mais elle savait quoi faire; elle ne mènerait pas ce combat seule. Et alors qu'elle s'approchait de plus en plus vite de la surface, la Chasseresse se sentait de plus en plus proche de la guerrière en armure, comme si les deux se mêlaient également l'une à l'autre. Lorsqu'elles percutèrent l'interface entre l'océan de ténèbres et la réalité, elles ne faisaient enfin plus qu'une.

La première chose qu'elle ressentit fut une immense douleur; au niveau de l'épaule et à l'intérieur de la poitrine. Trayx ouvrit les yeux en grimaçant, et fut momentanément éblouie.

- Oumaïsha ! Elle se réveille !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un moyen de se racheter [Mission Solo]   Ven 12 Jan - 2:29


Une étincelle menacée


Marais

Mission solo

La Chasseresse passa une main sur son épaule; rien. La peau était redevenue aussi lisse que celle d'un bébé. Il en était de même pour sa blessure à la poitrine, même si son poumon était toujours douloureux lorsqu'elle tentait de prendre de trop grandes inspirations; il lui faudrait encore plusieurs jours avant de se rétablir complètement. Mais elle ne se plaignait pas; sans les soins magiques apportés par Firiel et ses propres capacités de régénération, elle serait probablement morte à l'heure qu'il était.

Trayx s'étira, satisfaite, puis se leva et sortit de la tente pour rejoindre les deux anges qui étaient probablement à l'extérieur.

- Déjà réveillée ?

- Cela fait une semaine; je pense avoir mon quota de sommeil et de repos. Où est ton frère ?

- Firiel reviendra bientôt, il est parti trouver de quoi manger.

La seule évocation de nourriture rappela à la Chasseresse qu'elle était affamée; elle avait mangé lors de sa convalescence, mais n'avait pas pris de vrai repas afin de ne pas malmener son organisme déjà bien secoué. Ces sept derniers jours s'étaient passés sans le moindre problème majeur. Suite au combat contre les démons la jeune ange avait délivré son frère, et les deux avaient porté Trayx à la lisière des marais, là où le sol était ferme et peu humide, pour lui apporter des soins magiques et médicaux.

Les anges avaient décidé de la protéger le temps qu'elle se remette, au moins jusqu'à ce qu'elle soit capable de rejoindre un lieu sûr; pour la remercier de les avoir sauvés, mais également par simple bienveillance. L'aîné s'était montré capable de s'occuper du trio, repoussant les créatures dangereuses et chassant pour qu'elles ne manquent de rien. Il n'était pas un guerrier extrêmement puissant, mais savait manier la magie avec finesse et grâce, ce qui avait l'avantage d'être particulièrement effrayant pour la faune locale. Firiel revint quelques minutes plus tard, et effectua un salut respectueux. Trayx répondit avec une petite révérence, alors qu'Oumaïsha se contenta d'un signe de main.

- Vous êtes vraiment trop formels, tous les deux.

- J'ai de quoi manger; si on s'éloigne des marais on peut trouver des endroits fertiles, aussi incroyable que cela puisse paraître dans cette région désolée.

Le repas fut vite préparé, et les trois passèrent la journée à discuter tranquillement, même si Firiel et Trayx restaient alertes aux menaces extérieures. Le soir arriva vite, puis la nuit, et le frère décida une fois de plus de veiller pour assurer la sécurité nocturne du campement. Au matin, l'Âme Libre se sentait capable de reprendre la route seule. Elle remercia les anges pour leur aide, et ils firent de même pour son implication à leur égard.

- Lorsque vous retournerez à Nishikaze, demandez une audience pour moi à votre hiérarchie; j'aimerais pouvoir rencontrer l'un des anges du Conseil, si cela est possible. J'ai déjà porté assistance à votre princesse par le passé, je pense que cela pourrait jouer en ma faveur.

Et les trois s'éloignèrent enfin des marais; les anges prirent la voie des airs pour retourner à leur foyer, tandis que l'Âme Libre se rendait à Chikagaï, avec le sentiment du devoir accompli.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un moyen de se racheter [Mission Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un moyen de se racheter [Mission Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I believe I can Fly... [Mission Solo]
» Ton destin t'appartiens (Mission Solo Rang C)
» [Mission Solo] A, A, A, Anarchie !
» Mission Solo
» Forêt magique de mon c.... Ah bonjour gente dame [mission solo] o:)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réinvente la Destinée :: Le nouveau monde :: Le marais-