Réinvente la Destinée

Vous aviez déjà une vie ? Oubliez la car dans ce nouveau monde, c'est un autre destin qui vous attend.
 

Partagez | 
 

 Haakon, guerrier du chaos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haakon Varland
avatar


Messages : 362
Date d'inscription : 17/11/2016
Armes Pouvoirs : Masse d'arme; Pavois; Dague pestilentielle.
Camp : Confrérie d'Algron ( Clan Maargh )
Race : Humain démoniaque.

MessageSujet: Haakon, guerrier du chaos.   Mer 7 Mar - 17:43

Haakon Varland
ft. Fanart de Warhammer Fantasy



~50 ans
inventé
étranger  
Humain démoniaque
Confrérie d'Algron
description du personnage

Caractère:

Ayant grandi et vécu toute sa vie au sein d'un peuple extrêmement belliqueux vénérant de sombres entités, Haakon est devenu comme n'importe lequel de ses semblables: fier, barbare, impitoyable et investi d'un important devoir religieux. D'après lui, si un homme est assez fort pour s'emparer de quelque chose, cette dernière lui reviens de droit. De ce fait, Haakon voit la violence et la brutalité sans restriction comme des moyens parfaitement légitimes d'atteindre un objectif, quel qu'il soit. Cela-dit, si massacrer des cibles sans défense ne le dérange pas le moins du monde, il reste d’avis qu'un véritable guerrier se doit d'affronter des adversaires à sa hauteur en face à face s'il désire prouver sa valeur et être digne de respect.

Etant également très religieux, Haakon voue une adoration et une dévotion sans faille à Nurgle, dieu des maladies, de la décomposition, de la destruction et de la renaissance par la mort. De ce fait, il cherche à l'honorer par tous les moyens, qu'il s'agisse simplement de tuer ou d'apporter son aide pour la destruction d'un royaume. Car tout doit finir par s'effondrer et mourir afin de permettre à autre chose de naître sur les vestiges de ce qui a été et ainsi boucler le cycle de la vie.

Mais si tuer et piller fait partie intégrante du mode de vie de Haakon, Nurgle enseigne également l'amour des siens, et le guerrier sait faire preuve de camaraderie et d'un certain sens du partage envers ceux qu'il voit comme ses frères d'arme. Il accepte donc volontiers de partager les maladies que son dieu lui a accordé avec autrui, que le bénéficiaire soit consentant ou non.

Physique:

Etant grand d'un peu plus de deux-cent quinze centimètre et possédant une carrure proportionnelle à sa taille, on serait tenté de qualifier Haakon de colosse. Mais avant d'entrer dans les détails, il est plus sage de parler en premier lieu de l'armure que cet homme ne quitte jamais.

Il s'agit dans l'ensemble d'une armure de plates complète forgée dans un métal d'origine démoniaque de couleur verdâtre et portée par dessus une cotte de maille. Épaisse d'un à deux centimètres selon la partie de l'anatomie à protéger, elle est de ce fait extrêmement lourde, ce qui la rend presque impossible à porter par un humain normalement constitué.
Le heaume, ne comportant qu'un seul orifice destiné à l’œil droit du porteur, est monté de deux énormes cornes faites du même alliage que le reste de la panoplie, tandis que sont gravés sur le front trois cercles reliés entre-eux par des branches, formant ainsi un triangle.
Les protections des bras et des jambes , de par leur conception  favorisant la protection en dépits de la mobilité, entravent quelque peu les mouvement du porteur sans pour autant le rendre incapable de manœuvrer efficacement.
La cuirasse est quand à elle surmontée d'un gorgerin et se caractérise par une petite brèche au niveau de l'abdomen laissant apparaître une infime partie des organes mutants et infectés de Haakon.
Une cape de fourrure brune et hirsute, descendant jusqu'au niveau des genoux du guerrier, est fixée aux spalières via deux anneaux les reliant entre elles.
Enfin, la ceinture d'arme est pourvue de trois crochets à trophées ainsi que d'un quatrième crochet, plus petit que les autres, ayant pour but de pouvoir y accrocher une arme équipée d'un anneau prévu à cet effet.

Concernant Haakon lui-même, la bénédiction de son dieu, accordée sous la forme d'un condensé de maladies graves appelé “pourriture de Nurgle”, a totalement déformé son corps jusqu'à le changer en un être répugnant et bouffi, dont la chair gangrenée est parsemée de plaies béantes dans lesquelles s’amassent le pus et la vermine. En outre seul son œil droit, qui brille maintenant d'une lumière verdâtre surnaturelle, est encore doté de la vue.
Ainsi cet état de décomposition permanent a pour effet de se faire dégager du guerrier une puanteur pestilentielle pouvant mettre à l'épreuve même les estomacs les plus solides. L'odeur est telle qu'il n'est d'ailleurs pas rare de voir de petits essaims de mouches particulièrement bouffies voler gaiement autour de lui.


Votre histoire  
Il existait un endroit du vieux monde, dans les plus profonds des confins du Nord. Un endroit ou rien de naturel ne vivait, où les vents du chaos effritaient le sol glacial et altéraient la réalité elle-même. Un endroit où seuls les plus dévots, les plus fous ou les plus désespérés des hommes du Nord osaient s'aventurer, tous pour obtenir une seule et unique chose : les faveurs des Dieux sombres. C'est à la dernière catégorie qu'a fait parti Haakon il y a vingt ans de cela, car ce fut bien le désespoir qui l'amena à errer sur ces terres dévastées.

Frappé par un fléau incurable, ce guerrier trentenaire de la tribu des Skaelings avait tout essayé pour apaiser le Dieu l'ayant affligé de cette maladie le faisant lentement pourrir de l'intérieur. Mais ni ses prières, ni ses offrandes, ni ses faits d'armes n'avaient suffi à convaincre la divinité sombre de le sauver. Il avait alors compris que seul le fait d'effectuer le pèlerinage à travers les terres dévastées lui permettrait d'avoir une chance d'échapper à une mort humiliante et sans gloire.

Il erra donc des jours sur ces terres stériles, à la recherche de l'autel sur lequel il pourrait attirer l'attention du Seigneur de la pestilence. Plus le temps passait et plus la pourriture grandissait en lui, et c'est presque aux portes de la mort qu'il l'aperçue enfin au loin. La stèle gravée des trois cercles, l'autel de Nurgle.
A bout de forces, Haakon rampa alors sur un sol maintenant constitué de chair putréfiée jusqu'à atteindre la pierre suintante qui trônait au sommet de la colline. Fiévreux et délirant, il ne sut jamais ce qu'il pût dire ou faire à ce moment là, mais le fait est que la divinité le remarqua.

Mais il avait été incroyablement naïf de croire que Nurgle , le Seigneur de la pestilence, était prêt à soigner l'un de ceux qu'il avait contaminé. Non, au lieu de cela le Dieu lui offrit ce qu'il considérait comme le plus beau des cadeaux. Pour le récompenser d'avoir enduré un tel tourment et d'avoir bravé les terres dévastées, la divinité venait de lui faire don de sa plus grande création, la pourriture de Nurgle. La souffrance dans laquelle le guerrier fût alors plongé dura ce qui lui sembla une éternité, une agonie interminable durant laquelle il hurla d'abord sa haine à maintes reprises au celui responsable de ses tourments. Mais, ultimement,  il finit par perdre le peu de courage qui lui restait et cessa de lutter, acceptant sa mort.

C'est alors qu'il la ressentie, la chaleur, l'impression inexplicable de reprendre vie alors que son corps croulait sous les infections et que ses organes gonflés menaçaient de s'échapper de son abdomen... Il comprit que Nurgle lui avait offert son amour et une seconde vie, une meilleure vie. Il avait été accepté au sein de la grande famille putrescente.

------------------------------------------------------------------------------------------

Un souffle rauque sur sa gauche, un ricanement empli de folie sur sa droite... Tous les guerriers autours de Haakon refrénaient tant bien que mal leur envie de charger droit vers l'ennemi, et l'élu de Nurgle ne faisait pas exception. Mais les cinquante fous furieux allaient tenir leur position et maintenir le mur de bouclier levé, prêts à recevoir la prochaine volée de projectiles.
Que ces guerriers du nord, venants tous de tribus et de cultes différents, se montrent capables de tenir une formation rudimentaire était un fait assez rare pour être qualifié de surprenant. Mais des mois de campagne passés à combattre côte à côte avaient fini par faire naître dans leurs rangs un début d'organisation. Tous ceci au grand dam des peuples du Sud, qui avaient vu ces barbares déferler sur leurs terres en quantités effrayantes, unifiés sous la bannière de celui qu'ils appelaient le Seigneur de la fin des temps, le fils favori des Dieux sombres dont la destiné était de précipiter la fin du vieux monde et l'avènement du Chaos.

Un ordre fut crié, à une centaine de mètres devant, et une déflagration retenti alors depuis les rangs ennemis. Le choc des balles d'acier se fit alors ressentir sur les pavois des guerriers serrés les uns contre les autres. Ceux ayant été touchés grognèrent de rage et de douleur, les autres hurlèrent des provocations aux lâches qui refusaient de les affronter de face tout en frappants leurs armes entre elles. La tension montait et la formation commençait déjà à se dissoudre.

Haakon, baissa le bras pour se permettre de jeter un coup d’œil devant lui. Un épais nuage de fumée recouvrait maintenant les lignes ennemies , mais il pouvait voir les arquebusiers recharger hâtivement leurs armes à poudre. Il était grand tant d'aller de l'avant et de forcer ces faiblards du Sud à leur offrir un vrai combat. Mais la petite horde n'avait pas de chef désigné, l'un d'entre eux allait devoir prendre les devant et mener les autres à la charge... Un hurlement se fit alors entendre depuis le premier rang, prenant haakon de vitesse.

- DU SANG POUR LE DIEU DU SANG  !

L'auteur du cri, un guerrier à l'armure écarlate, s'élança alors en direction de l'ennemi dans un accès de rage incontrôlée. Il fut rapidement suivit par le reste des brutes qui hurlèrent chacune en l'honneur de son propre dieu, le tout dans un vacarme terrifiant.
Une compagnie de hallebardiers dépassa alors les tireurs pour venir à la rencontre des assaillants, mais malgré leur supériorité numérique ces soldats ne furent pas de taille face aux hommes plus grands, fort, protégés et expérimenté qu'étaient les guerriers du Chaos, et la mêlée tourna vite au massacre. Les troupes impériales reculèrent avant d'entrer en déroute, poursuivies par les envahisseurs enragés.

Contrairement à ses semblables, Haakon ne suivit pas immédiatement le mouvement de la petite horde. Au lieux de cela, il s'approcha du bord de la falaise à côté de laquelle l'escarmouche avait eu lieu, et en bas de laquelle la véritable bataille se déroulait. L'odeur du sang, du métal et de la poudre pouvait être humée d'ici, et le guerrier pestilentiel prit une grande inspiration. La petite victoire que son groupe avait remporté ici allait leur permettre de neutraliser les canons des hommes du Sud, qui pilonnaient les troupes combattant dans la plaine, et alors l'issue de la bataille ne ferait plus aucun doute.
Il détourna son regard vers le ciel, Nurgle l'observait en cet instant, tout comme il observait chacun de ses enfants, et il allait être fier d'eux, fier de les voir propager ses fléaux avec amour et de faire ainsi croître sa grande famille  !

Un mouvement à la périphérie de son champs de vision attira le regard de l'enfant de Nurgle, qui se retourna alors pour voir de quoi il s'agissait. La horde des nordiques était peut-être partie à la poursuite des fuyards, mais certains combattants impériaux ayant chuté au sol durant le court affrontement n'avaient pas eu le temps de suivre le mouvement et avait été oubliés par leurs alliés comme leurs ennemis. Ceux-là se relevaient donc, les plus courageux pour affronter les traînards tels que Haakon, tandis que les autres saisissaient leur chance de garder la vie sauve et fuyaient les combats à toute jambe.

Mais ce n'était aucune des deux catégories qui avaient attiré l'attention du nordique. Non, aucun de ces adversaires médiocres n'en était digne en cet instant, pas comparé à celui qu'il avait alors sous les yeux.

L'armure de chaque guerrier du chaos était unique, et Haakon reconnu immédiatement celle de celui qui constituait sans doute son pire ennemi à ce jour... Cette armure bleue, couleur prouvant l'affiliation de son porteur au culte de Tzeentch, ornementée de gravures aux motifs indescriptibles, ce heaume troué de quatre ouvertures laissant apparaître un nombre égal d'yeux brillants d'une lueur surnaturelle... il ne pouvait s'agir que de Krelash. Il était là, à pas plus d'une trentaine de mètres de lui, affairé à porter un coup de grâce à l'officier des hallebardiers, tranchant son crâne verticalement à l'aide de sa lame ondulée.

Même unifiés sous une même bannière et suivant le même but, les Hommes du Nord ne pouvaient laisser de côté certaines rancunes . Haakon avait devant lui un champion d'un culte rival, un homme qui avait profané nombre d'autels dédiés au Seigneur de la pestilence et éliminé nombre de ses enfants, tout ça pour recevoir les faveurs d'un dieu manipulateur indigne de confiance... Ces deux hommes s'étaient déjà affrontés à plusieurs reprises sans qu'un vainqueur ne se dégage jamais, et voilà que les dieux leur offraient là l'occasion de régler leurs comptes une bonne fois pour toutes.
Krelash ne tarda pas à remarquer lui aussi son rival. Et la même envie d'en finir que Haakon dut lui venir à l'esprit, car il s'élança presque aussitôt en direction de l'enfant de Nurgle, qui l'attendit de pied ferme, prêt à recevoir le choc de la charge.

Le duel se prolongea durant de longues minutes sans qu'aucun des deux combattants ne prenne le dessus, et-ce jusqu'à ce que Haakon se retrouva dos au bord de la falaise. A ce moment-là, son adversaire profita d'une légère perte d'équilibre du guerrier de Nurgle pour le repousser de toutes ses forces et le faire chuter vers sa mort. Mais ce dernier, dans un dernier acte de rage haineuse, eut le réflexe de lâcher son arme pour attraper le gorgerin de Krelash qui, emporté dans son élan, ne put se dégager à temps.
Les deux guerrier chutèrent ensemble en hurlants de rage avant de se fracasser misérablement contre les rochers de la falaise, tels de vulgaires poupées de chiffons...

-----------------------------------------------------------------------------------------

Pourquoi l'entrée dans les jardins de Nurgle lui avait-elle été refusée ? Il était mort au combat, mort au nom de son dieu et pourtant il se retrouvait là, bien vivant, sur une terre inconnue, sans le moindre de ses semblables en vue... Avait-il été puni ? Puni de ne pas avoir triomphé de son adversaire ? Non, c'était impossible, jamais Nurgle ne s'était montré injuste envers ses enfants.

Qu'importe, il allait continuer à faire la seule chose qu'il avait toujours fait depuis son pèlerinage. Il allait répandre l'amour du Seigneur de la pestilence, abattre ses ennemis, et un jour il sera jugé digne de le rejoindre dans son paradis putrescent. Oui, un jour il serait jugé digne de contempler le royaume de Nurgle de ses propres yeux.


DERRIERE L'ECRAN
Panskiev




[c] moondaygirl pour rld 2k18  
 
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t15419-haakon-guerrier
Haakon Varland
avatar


Messages : 362
Date d'inscription : 17/11/2016
Armes Pouvoirs : Masse d'arme; Pavois; Dague pestilentielle.
Camp : Confrérie d'Algron ( Clan Maargh )
Race : Humain démoniaque.

MessageSujet: Re: Haakon, guerrier du chaos.   Mer 7 Mar - 17:43

Haakon Varland
maj le  07/03/2018


ATTAQUE : 24 | DEFENSE : 26 | ENDURANCE : 30 | AGILITE : 5 | POUVOIR : 0 





armes possédées
Pavois:
Un pavois épais et massif forgé dans le même métal démoniaque que l'armure de Haakon. Assez grand pour protéger son porteur du tibia jusqu'au cou, il faut faire preuve d'une force surhumaine pour être en mesure de l'utiliser au combat. Le symbole des trois cercles reliés entre eux est présent en son centre où un crochet a été forgé afin de munir le bouclier d'un trophée.

Masse d'arme:
Une grande masse en fer d'une longueur totale de 80 centimètres dont la partie contondante, de forme hexagonale , est munie de petites pointes. L'autre extrémité du manche est muni d'un anneau. Cette arme n'a rien de particulier, si ce n'est le fait d'être particulièrement efficace lorsqu'il s'agit d'affronter un adversaire bien protégé.

Dague pestilentielle:
Une longue dague que Haakon plonge régulièrement dans la plaie visible de son abdomen. Elle sert surtout à prélever les trophées sur ses ennemis vaincus, mais un adversaire se faisant entailler par cette arme risque bien de tomber fortement malade en plus de voir sa blessure s'infecter si cette dernière n'est pas traitée. ( Uniquement sur initiative du joueur/ de la joueuse concerné(e) ET si le pouvoir de Haakon est supérieur au pouvoir+l'endurance de sa cible.)
objets possédées
Rien de particulier.
CAPACITES

Pourriture de Nurgle : En plus d'avoir plongé le corps d'Haakon dans un état de décomposition permanent, la bénédiction de Nurgle lui a conféré une très grande résistance à la douleur ainsi qu'une constitution hors du commun. Il peut donc survivre à des blessures qui auraient raison d'un être humain normal. Cela-dit, l'état de son organisme ne permet à ses blessures que de “guérir” à un rythme inférieur à la normale.
De plus, Haakon ne ressent aucun besoin de dormir ou de se nourrir, bien qu'il reste sujet à la fatigue, en plus de profiter d'une longévité particulièrement élevée se comptant en plusieurs centaines d'années.

Elu de Nurgle : Etant lui-même porteur d'innombrables fléaux et maladies, Haakon est bien sûr capable d'en attraper une, et l'acceptera avec joie, mais n'en subira pas les effets. Sa résistance au poison est quand à elle élevée, mais il n'y est en aucun cas immunisé.


POUVOIRS

Aucun pouvoirs


    [c] moondaygirl pour rld 2k18  
 
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t15419-haakon-guerrier
 

Haakon, guerrier du chaos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Vente]Warhammer Battle - Guerriers du Chaos (de tout)
» [TUTO] Faire des socles
» Hello !
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Thornac, le Nain guerrier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réinvente la Destinée :: Pour commencer ! :: Présentation :: Refonte des Fiches-