Réinvente la Destinée

Vous aviez déjà une vie ? Oubliez la car dans ce nouveau monde, c'est un autre destin qui vous attend.
 

Partagez | 
 

 Ember Langdon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ember Langdon
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 08/12/2018

MessageSujet: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 13:17

Ember Langdon
ft. Akame - Akame Ga Kill



21 années
inventé  
native  
Humaine
camps
description du personnage
Au niveau de son physique, on peut aisément dire que dame nature n'a pas lésiné sur ce point. Ember possède en effet une silhouette féminine plutôt fine et bien agencée avec des formes plutôt bien proportionnées. Étant une jeune femme d'un mètre soixante-quatre, elle n'arbore pas le moins du monde une musculature avancée mais son corps bien dessiné et fin lui permet d'être agile et rapide en toutes circonstances. Elle n'a d'ailleurs jamais joué de ses charmes, n'ayant même jamais connu de relation amoureuse, Ember se contente seulement de faire son travail en ignorant ce que la nature lui avait donné. Du côté de son visage, là encore la jeune demoiselle possède des traits fins qui lui donne un regard des plus angéliques avec ses grands yeux rouges emplis à la fois de tendresse et de volonté de vaincre mais aussi tâcher par les blessures du passé. Ses longs cheveux noirs semblables à la couleur des ailes de corbeau sont aussi soyeux qu'un lit bien douillé et c'est d'ailleurs l'une des seules choses à laquelle la jeune femme fait attention. Son père lui avait d'ailleurs conseillé de couper ses cheveux pour éviter tout désagrément en combat car il faut se l'avouer ce n'est pas pratique du tout mais celle-ci a tout de même ignoré son conseil, surtout que celui-ci n'est pas vraiment bien placé pour parler de ça étant donné qu'il a la calvitie !

En vous attardant sur son corps dénudé, encore faut-il l'apercevoir, vous pourrez observer une petite cicatrice sur son flanc gauche qui date d'un combat contre une bête sauvage lors d'une chasse et qui ne l'a vraiment pas raté. Depuis, elle porte cette cicatrice pour se rappeler que ce en quoi elle consacre sa vie n'est pas sans intérêt et que ses actions ont pour conséquence de sauver des vies. Au niveau vestimentaire, elle porte généralement un style de vêtement assez sombre portant vers le noir et le rouge foncé qu'elle s'est d'ailleurs vu offrir après avoir sauvé un couple d'étranger comme étant un cadeau d'un autre monde. Ember arbore une mini-robe noire sans manche possédant un col blanc seyant parfaitement à sa silhouette féminine avec par-dessus une soigneuse cravate rouge sans oublier la ceinture lui permettant d'accrocher son sabre. Revêtant des chaussures ainsi que des chaussettes noires, celle-ci est également habituée à mettre des gants auxquelles sont placées juste sur le dessus de légère plaque de métal rouge faisant office de protection lors de ses traques. Lorsque le temps s'y prête, celle-ci peut même enfiler un long manteau noir lui arrivant jusqu'au genou. Côté accessoire, Ember a en sa possession un sabre qui appartient à sa famille depuis des générations et que son père lui a légué ainsi qu'une petite peinture représentant la famille Langdon et qu'elle garde toujours sur elle dans un médaillon, qui lui rappelle qui elle mais aussi son passé et ce pour quoi elle se bat aujourd'hui.

Côté personnalité, certains vous diront qu'Ember est une jeune femme qui peut être attachante quand elle abaisse ses barrières, malgré ça elle ne montre cette facette de sa personnalité qu'à ses proches. Depuis qu'elle a été envoyé à l'Arch-église pour lui offrir un toit et un minimum d'éducation, elle est devenu très autonome et débrouillarde ce qui lui a évité pas mal de problèmes par la suite et ceux grâce à l'intervention de sa meilleure amie Crystal. De nature calme et confiante, elle tient ses atouts de sa mère, arrivant à garder son sang-froid dans des situations difficiles où beaucoup auraient déjà abandonné. Elle sait d'ailleurs se faire discrète quand il le faut, faisant confiance à son esprit rusé pour parvenir à ses fins. De plus, quand la jeune femme à quelque chose à dire, elle le dit. Elle préfère être sincère que menteuse mais tout dépend du contexte et de la situation.

D'un autre côté, Ember déteste perdre. Pour lui, une défaite est synonyme de faiblesse. Et elle a toujours détesté être faible. Elle s'est battu pour se renforcer et c'est pourquoi elle n'accepte pas la défaite et tentera toujours de recommencer de par sa nature têtue. Niveau social, ce n'est pas trop ça puisque depuis la mort de sa mère, celle-ci c'est montré beaucoup plus froide que par le passé, signe que le traumatisme ne s'est pas guéris de lui-même et qu'elle cherche toujours, de manière inconsciente, à se préserver. Elle peut aussi se montrer très égoïste et jalouse ce qui rejoint à sa nature têtue qui cherche toujours à avoir le dernier mot. Si jamais quelqu'un compte s'en prendre à elle, prenez garde puisque Ember est quelqu'un de rancunière qui n'oublie pas si facilement et peut facilement perdre pied à cause de son côté impulsif. Enfin, depuis cette nuit qui suivait la mort de sa mère, Ember voue une certaine crainte envers les Zaroks, pouvant même rester figé de peur devant l'un d'eux lorsque leurs regards rouges abyssaux et avides de cruauté se posent sur elle, chose qu'elle n'a pas encore réussie à surmonter.

Votre histoire  
Alors comme ça tu es tombé sur mon journal. Je pensais pourtant l'avoir bien caché mais je vois que tu es beaucoup plus perspicace que ça. Je suppose que tu lis ces lignes afin de comprendre mon histoire, mon vécu, mon passé. Tu t'attends certainement à un conte de fées. Une vie bien remplie. Emplie de bonheur et de rire mais tu te trompes. En lisant ces lignes, tu ne découvriras pas une fable et encore moins une épopée. Non, en lisant la suite tu seras témoin d'une tragédie. Ma tragédie. Je vois que tu es toujours-là. Soit tu es inconscient, soit tu es débile. Très bien, tu l'auras voulu.


I - LE COMMENCEMENT

Commençons par le début. Je me nomme Ember Langdon. Fille de Mirenda et Ulias Langdon, je suis issue d'une famille de noblesse siégeant dans la ville de Simorgh depuis déjà des générations. Mon père est un talentueux vendeur d'armes tandis que ma mère est écrivaine. Ouais, rien que ça. Notre famille était bien vue des autres familles. Enfin, ne vous attendez pas à des exclamations et des fleurs jetées sur le par-devant de notre maison car ce n'était pas le cas. Nous étions seulement en bon terme avec les autres nobles du voisinage. Mon père fabriquait des armes qu'il revendait ensuite tandis que ma mère œuvrer à écrire des romans. Je me souviens d'ailleurs qu'elle m'amène avec elle dans les rues de la ville pour s'inspirer de la "vie". Elle observait les gens parlaient entre eux, elle écoutait les bruits de la vie, elle échangeait des propos avec quelques passants sur leur mode de vie comme pourrait le faire un interviewer. De temps à autre, elle m'amène observer les animaux dans la campagne, en dehors de la ville. On pouvait passer des heures à regarder la faune et la flore, appréciant l'odeur des arbres et la douce clarté bleuté du ciel. Mes liens avec mon père étaient tout aussi fort. Le soir, avant de me coucher, il avait l'habitude de me relater une histoire. Ça pouvait être des contes comme des histoires pour enfants. Parfois, il me raconte lui-même des histoires qu'il avait lui-même inventées pour moi. Celle-là était les meilleurs de toutes. Je me sentais unique. Je savais que cette histoire était seulement pour moi. Qu'elle m'était destinée.

Vous l'aurez compris, j'ai vécu une enfance heureuse aux côtés de mes parents. Nous étions une famille unie et accomplie. Mon père m'avait même acheté une Bouledepoals comme animal de compagnie. Je me souviens encore de ce jour où il était rentré du travail avec une cage de transport pour animaux. Depuis ce jour, il était toujours resté à mes côtés. Lui et moi étions soudés comme jamais. Je lui avais même trouvé un nom. Dooby. Interdiction de rire, sinon je jure de vous tuer dans les secondes qui suivront. On se moque pas de Dooby. Bref, pour en revenir à notre histoire, c'est ma mère qui m'a appris une grande partie des choses à savoir quand on veut prendre soin d'un Bouledepoals car il se trouve que par le passé elle aussi avec eux la chance d'en avoir un à ses côtés. À nous quatre, nous formions une famille bienheureuse. Tout le monde à la maison appréciée Dooby. Nous étions en bon terme avec nos voisins. Aucune histoire ne venait chambouler notre quotidien. Ou presque. Cependant, un problème persistait. On manquait cruellement de place et l'arrivée de Doudou n'avait pas rendu les choses plus facile à vivre. Oui, je l'appelle Doudou car c'est son surnom. Ne jugeait pas. Mes parents ont finalement décidé de déménager car il était temps de s'offrir un nouveau toit. Nous avions en vue un manoir qui nous a tapé dans l'œil depuis déjà quelque temps. Enfin, surtout pour mes parents car moi je m'en fichais un peu, tant qu'il y avait de la place pour jouer. En même temps, je n'étais âgé que d'une dizaine d'années donc autant dire que je n'allais pas commencer à débattre sur le prix de la maison.

II - LE CALME AVANT LA TEMPÊTE

Le déménagement s'est passé sans encombre. Les clés du manoir nous furent données rapidement et l'ancienne maison fut revendu à un couple de noble cherchant un lieu pour s'établir le temps de faire des économies. L'extérieur du bâtiment de ce manoir pouvait faire froid dans le dos avec cet aspect légèrement délabré. Les fougères du jardin étaient bien plus grandes que moi, quelques toiles d'araignée jonchaient les recoins de la maison et ce portail rouillé n'arrêtait pas de faire un horrible crissement à son ouverture et à sa fermeture. À part ça, le manoir était plutôt agréable à vivre. Quelques coups de marteau par-ci par-là, quelques arrangements ici et là et voilà que cette bâtisse reprenait soudainement des couleurs. Néanmoins, une porte de la maison restait barricadée. Elle était placée sous l'escalier menant à l'étage. Mon père souhaitait y jeter un coup d'œil mais ma mère le remettait immédiatement en place en lui disant qu'ils avaient encore des cartons à déballer. Au final, les jours se sont succédé et cette porte fut peu à peu oubliée de la famille. De tous sauf de moi qui n'arrêtais pas de me questionner sur ce qu'il pouvait bien y avoir derrière. Sans que je puisse réellement l'expliquer, cette porte me donner un étrange sentiment d'insécurité. Un peu comme-ci quelque chose se cachait derrière celle-ci et qu'il ne fallait pas l'ouvrir. Même Dooby ne s'en approchait pas. Mais un jour, mon père s'est décidé à l'ouvrir. Ayant terminé de déballer les cartons, il n'avait plus aucune raison de mettre ça à demain. Et si au début j'étais réticente à ce qu'il ouvre cette étrange porte, un certain sentiment de curiosité me donner envie de découvrir le fin mot de l'histoire. Finalement, il n'y avait pas grand-chose derrière cette porte mis à part une cave à vins qui devait certainement servir à entreposer des bouteilles de vin, sinon on n'appellerait pas ça une cave à vin. La pièce était plutôt étroite. On y avait vite fait de faire le tour. Néanmoins, une odeur persistante nauséabonde emplissait l'air du sous-sol et empêchait cruellement de respirer normalement.

III - LE CAUCHEMAR

Quelque temps plus tard, alors que les lueurs de la lune commencèrent à pointer le bout de leurs nez sur le manoir, un incident survenu au rez-de-chaussée de la maison. On pouvait entendre des hurlements étouffés au rez-de-chaussée. À ce moment-là, mes parents et moi-même nous trouvions dans la salle de bain en train de faire notre toilette. Un silence s'imposa dans la pièce lorsque les bruits commencèrent à résonner dans toute la maison. Mon père sortit finalement de la pièce et attrapa un sabre que son père lui avait légué avant de mourir et qui appartenait à la famille depuis des générations et s'approcha finalement de l'escalier, arme en main. Ma mère et moi le suivions de près et nous nous attendions à rencontrer une bête sauvage ou quelque chose de ce genre. Descendant les marches les unes après les autres, la lumière émise par la chandelle posée dans le corridor du rez-de-chaussée commençait peu à peu à vaciller. C'est alors que mon père arriva enfin en bas de l'escalier et subitement les hurlements cessèrent. Il y avait Dooby, au milieu de la pièce. Le regard fixé sur la porte menant au sous-sol. Mon père soupirant attrapa Doudou et me l'amena dans mes bras. Pour lui, ces hurlements venaient du Bouledepoals. Ma mère semblait aussi être de son avis mais pour moi, il y avait autre chose. Retournant à la salle de bain pendant que mes parents discutent dans la chambre de leur travail, je pose Doudou au sol afin de terminer ma toilette quand subitement celui-ci vint se coller dans mes pattes, gémissants légèrement de peur. Le caressant pour le rassurer, je me relève ensuite vers le miroir et brusquement j'aperçois un regard vif rougeâtre m'observer dans la pénombre de la pièce juste derrière moi ... et cette pièce dans laquelle cette terrible vision s'offre à moi n'est autre que ... ma chambre. Prenant mon courage à deux mains, j'appelle de toutes mes forces à l'aide tout en me retournant vers l'entrée de ma chambre et alors que mes parents accourent vers moi ... la chose semble avoir totalement disparu dans l'obscurité de la maison.

Malgré ma tentative d'énumérer cet étrange événement à ma mère, celle-ci mise ça sur le coup de la fatigue et aussi sur le fait qu'il faut un certain temps pour s'habituer à la maison. Insistant, celle-ci accepte de faire le tour de ma chambre pour fouiller de fond en comble les moindres recoins. Elle ne trouvera finalement rien de surprenant. Une fois couché, mon père me raconta une histoire comme à son habitude et au final, l'ambiance pesante qui subsister en moi s'évapora lentement tandis que la fatigue déteignit peu à peu sur moi au fil des minutes qui s'écoulaient. Brusquement, un bruit venant du fin fond de ma chambre me réveilla. Mon regard avait du mal à s'habituer à l'obscurité de la pièce mais elle était bien là. Ce même regard rouge posé sur moi. Exactement comme tout à l'heure dans le miroir de la salle de bain à la différence que cette fois-ci, il y avait ce terrifiant sourire anormalement large. Me cachant précipitamment sous la couette pour tenter de me protéger de cette abomination comme pourrait le faire tout autre enfant, des bruits de pas dans le couloir se firent peu à peu entendre. Et puis subitement, la voix de ma mère retentit dans la pièce suivit de près par un cri de terreur qui me glaça le sang et m'empêcha de crier à mon tour. Un bruit sourd retentit ensuite. Et une fois de plus, des bruits de pas cette fois-ci plus lourds se firent entendre dans le couloir. Enlevant lentement la couette, j'aperçois alors avec effroi le corps de ma mère au sol avec à seulement quelques mètres ce même sourire posé sur moi. La bête se rapprocher lentement de ma position quand brusquement mon père fit son entrée dans la pièce, une bougie à la main. La créature recula légèrement en voyant la lumière lui éclairer le visage et mon père bredouilla, presque impuissant.

« Un ... un ... Zarok. »

Il avait déjà entendu parler de ces étranges créatures qui apparaissent après un événement tragique mais jamais celui-ci n'avait eu le malheur d'en croiser un, du moins jusqu'à aujourd'hui. Son regard se détourna lentement vers le corps de maman et il était comme paralysé. Je n'oublierais jamais son expression en voyant ... maman, sans vie. Par peur que celle-ci ne se décide à repasser à l'attaque, j'ai pris mon courage à deux mains et ai hurlé pour le faire revenir à la raison alors que les larmes me coulaient à flots sur le visage. Des larmes de peur mais aussi de chagrin m'empêcher de parler correctement. Mais fort heureusement, mon père sembla reprendre ses esprits à la suite de mon interpellation et pointant la bougie sur la chose, il se précipita vers moi et m'attrapa alors que je serrais Dooby dans mes bras pour nous rassurer mutuellement. Ensuite, je ne me souviens pas vraiment de la suite. Mon père m'a ordonné de fermer les yeux, il m'a dit que tout irait bien et c'est ce que j'ai faits. Je voulais fuir la réalité. Et c'est d'ailleurs ce qui m'est arrivé.

Après nous être enfuis du manoir, mon père a contacté la Garde de nuit afin d'y faire envoyer quelqu'un et il s'est avéré plus tard que cette chose dans la maison était bel et bien un Zarok. Après investigation plus approfondie, le mystère de ce lieu fut à moitié relevé. L'ancienne famille qui avait habité ces lieux auparavant avait été retrouvée mort au sous-sol. C'est pourquoi la cave avait été barricader. Mais ça bien sûr l'enfoiré qui nous avait vendu la maison avait fait exprès de cacher ce triste événement. À ce jour, seul le père était porté disparu et la bête à l'intérieur de ces murs fut éliminée par la Garde de nuit. La maison fut alors fermée et même aujourd'hui personne n'a osé y remettre les pieds. Suite à ça, mon père a décidé de me mettre aux mains de l'Arch-église le temps de régler quelques affaires moi et Dooby. Ce jour-là, il m'a promis de revenir me chercher très rapidement mais les années se sont écoulés sans que celui-ci ne refasse son apparition. Je priais jour et nuit pour qu'il revienne me chercher mais mes demandes ne semblaient guère se réaliser.


IV - LA PERDITION

La présence de ma mère me manquait terriblement. Je voyais encore sa présence à mes côtés, son doux sourire bercer mes nuits et son rire me chatouiller lentement les oreilles. Mais pourtant, elle n'était plus-là. Je me revois en train de pleurer toutes les larmes de mon corps alors que j'en voulais au monde entier. Chaque fois que je fermais les yeux, je voyais son corps au sol, inerte et cette chose, dans le noir, me hantait toujours, jusque dans mes cauchemars. Je n'osais même plus dormir sans lumière. C'est à peine si j'arrive à fermer l'œil. Je revois ce même sourire diabolique fixé sur moi et malgré mes efforts de passer au-dessus, rien n'y fait. Heureusement pour moi, j'ai tout de même une bonne chose qui est arrivé dans ma vie. Une certaine Crystal Reyes. Elle avait été placé à l'Arch-église le temps que ses parents ne réussissent à se sortir de la misère. Au début, elle venait vers moi pour me parler. C'était gentil de sa part de s'intéresser à moi mais malheureusement je n'étais plus vraiment moi. J'étais torturé par le passé. J'étais froide. Distante. Mais au fur et à mesure que les semaines s'écoulaient, elle a commencé à percer peu à peu dans mon armure et à me redonner le sourire. Nous étions les meilleures amies du monde et même si j'étais toujours hanté par mon passé, les choses semblaient être un peu plus faciles à vivre.

Mais une nouvelle fois encore, tout ce que j'avais réussi à construire s'écroula. Alors que je venais de faire mes dix-sept ans, mon père refit son apparition. Il souhaitait que je reparte avec lui. Il était désolé d'avoir mis autant de temps pour venir me chercher et qu'il n'avait jamais eu la force d'être à nouveau père et je lui en voulais terriblement mais ça restait tout de même mon père et je n'avais jamais cessé de prier pour qu'il revienne vers moi. Et ce jour était finalement arrivé. Je ne vais pas vous mentir, j'ai décidé de tout abandonner pour le rejoindre. Le plus dur a été de faire mes adieux à Crystal, avec qui j'avais fait les quatre cents coups. Avec qui j'avais rit. Elle était devenu bien plus qu'une simple amie. Elle était devenue une sœur. Et c'est pourquoi je lui ai fait à mon tour une promesse. Je lui ai promis de revenir lui rendre visite dans quelque temps, sachant qu'elle n'aurait que quelques mois à patienter avant de rejoindre à nouveau ses parents.

Dooby sur l'épaule, j'ai donc suivi mon père jusqu'à une charrette qui nous emmena ensuite vers une grande maison vers le centre de la ville qui ne risquait guère d'abriter une de ces abominations. La vie là-bas était plutôt agréable même si Crystal me manquait énormément, je me disais que je la reverrais sûrement dans quelque temps et qu'il fallait seulement patienter un peu. Mon père avait l'habitude de partir presque tous les soirs et ne revenait que tôt le matin. Il avait changé. Il n'était plus le même. En même temps, après les événements de la nuit où tout à basculer, qui diable aurait pu garder le sourire. Mon ancienne vie me manque cruellement. Il m'arrive encore de passer mes soirées en larmes devant une peinture représentant notre famille ... Pourquoi la vie est-elle si cruelle ?

V - UN NOUVEAU DÉPART

Un jour, j'ai volé la clé de la porte qui menait dans une pièce que mon père m'avait interdit de franchir. J'avais peur de me retrouver une nouvelle fois avec une créature sans nom mais la curiosité prenait une nouvelle fois le dessus sur mon jugement. Tournant la clé dans la serrure, je place lentement ma main sur la poignée de porte avant de l'ouvrir d'un geste incertain. C'est alors qu'une pièce ressemblant énormément à un bureau se dessine devant moi. Sur une table se trouve quelques papiers avec quelques dessins de créatures toutes plus étranges les unes que les autres et cette lettre, posée sur le bureau. Motivé par l'envie de découvrir le fin mot de l'histoire, je prends la lettre dans ma main et commence à la lire.

Bonjour,

Je me prénomme Alexandre de Ville. Je suis actuellement propriétaire d'une ferme à seulement quelques kilomètres de la ville de Simorgh et si je vous contacte par le biais de cette lettre, c'est car j'ai entendu dire que vous chassiez des créatures dangereuses et étranges. Voyez-vous, quelque chose semble rôder autour de notre résidence et mes filles en sont que plus terrorisées. J'ai essayé de poursuivre cette bête sauvage mais je me suis immédiatement ravisé lorsque j'ai découvert l'une de mes vaches totalement éventrées, les boyaux à l'air. Ma femme dit que c'est l'œuvre d'un loup-garou mais je n'en suis pas sûr. Mais j'ai bien peur que cette chose ne finisse par nous avoir. J'ai contacté la garde mais malheureusement ceux-ci refusent de nous aider, vous êtes notre seul espoir. Dans l'attente de votre accord, je vous prie d'agréer, Monsieur Langdon, mes salutations distinguées.

Cordialement, Alexandre de Ville.


Je n'en revenais pas. Moi qui pensais que mon père était redevenu vendeur d'armes, je m'étais superbement leurré. La tête me tournait, j'avais besoin de m'asseoir mais subitement mon père fit son entrée dans la pièce. Je lui en voulais de m'avoir caché ça. Comment avait-il pu oser faire un tel métier après tout ce qui s'était passé et me faire revenir sous son toit sans m'en parler.

« Tu peux m'expliquer ce que c'est que cette lettre ! »

« Ember ... Ce n'est pas ce que tu crois. »

Pas ce que je crois, décidément il se payait réellement de ma tête.

« Eh bah explique-moi alors. »

« Celui qui a envoyé la lettre s'était trompé de destinataire, j'allais justement la renvoyer. »

« Ne me prends pas pour une idiote papa. Dis-moi la vérité ou bien je quitte cette maison dès maintenant. »

« ... Très bien. »

Prenant une chaise, mon père s'assit lentement sur celle-ci avant de souffler un bon coup, relevant le regard vers le mien.

« Lorsque ta mère est morte, j'ai commencé à perdre pied. »

« Et toi tu crois que moi je n'ai pas perdu pied ! »

« Ember ... »

« Pourquoi tu m'as laissé ! Pourquoi tu m'as laissé dans cet dans cette institution pendant toutes ses années alors que j'avais plus que jamais besoin de toi ! »

« Je ... je suis désolé. Je n'aurais jamais dû t'abandonner et je le regrette amèrement. Je n'ai pas agi comme l'aurait fait un bon père et je te prie de me pardonner. »

« Maman ... me manque ... »

Dis-je d'une voix fragile alors que les sanglots me montèrent directement aux yeux, me retenant d'exploser en pleurs. Mon père se leva alors subitement de sa chaise et me prit dans ses bras.

« Je suis désolé Ember. Je suis vraiment désolé. Je ne te cacherai plus rien. Je ne t'abandonnerai plus. Je te le promets. C'est fini. C'est fini ... »

Après ça, il m'expliqua qu'il chasse les créatures dangereuses afin que ce qui était arrivé à notre famille n'arrive plus à d'autres. Ciblant plus particulièrement les Zarok. Au fil du temps, il s'était fait un nom et recevait de temps à autre ces lettres témoignant d'activité étrange. La plupart étaient de fausse rumeur ou pouvaient être expliqués facilement. D'autres étaient réellement source de problèmes et c'est de ceux-là qu'il s'occupait. C'est alors que je lui ai quémandé mon envie de participer moi aussi. Au début, il était réticent à l'idée de me laisser participer mais au final, il n'a pas eu le choix. Je ne me voyais pas faire un travail derrière un bureau et encore moins vivre une vie normale. J'étais encore hanté par cette chose au regard rouge et j'en avais marre de fuir. Je ne voulais plus passer pour une victime mais pour une guerrière. J'ai donc commencé à suivre un entraînement à l'arme blanche avec lui. Je m'étais uniquement concentré sur le maniement du sabre étant donné que ma famille est spécialisée dans cet art de combat. Je ne dis pas que mes débuts ont été faciles, loin de là mais au côté de mon père tout me semblait possible. Ma première chasse fut mouvementée. Mais finalement, elle s'est passé beaucoup mieux que je le prévoyais. Je me sentais enfin dans mes bottes en faisant ce pour quoi je me levais chaque matin. J'avais vraiment l'impression de servir à quelque chose, de ne plus être un boulet pour quiconque.

Je n'ai jamais voulu reprendre contact avec Crystal car je savais pertinemment que cela ne ferait que la mettre en réel danger et risquerait même de détruire la vie qu'elle s'était construite jusque-là comme la mienne avait été détruite en l'espace d'une seule nuit. J'étais devenu une sorte de mercenaire traquant les créatures de la nuit et subsistant grâce aux seuls revenus de mon père et de ceux que les gens veulent bien me fournir après mes chasses aux monstres. Il y a clairement mieux comme train de vie mais je ne m'en plains pas. Au moins ce que je fais permet à d'autres familles de rester unis. Ce que je fais permet d'éviter des morts et ça, ça n'a pas de prix.

Depuis déjà quelque temps, les médecins avaient diagnostiqué une maladie incurable à mon père. Cette nouvelle m'avait terriblement abattu et même s'il gardait ce même sourire permanent sur son visage, même s'il me rassurait jour et nuit que tout irait bien, je savais qu'il ne faisait ça que pour m'éviter de souffrir. C'est d'autant plus difficile quand tu te réveilles et que tu te rends compte que ton père est en larmes dans le salon et c'est à ce moment-là que tu comprends enfin que ce n'est qu'un homme et pas juste un super-héros. Il avait ses faiblesses comme il avait ses forces. Et s'il prenait autant les choses sur lui, ce n'était pas seulement pour se rassurer mais aussi pour se rassurer lui-même. Se dire qu'il pourra partir la conscience tranquille. C'est pour cette raison que j'ai décidé de me renforcer. Pour lui éviter de souffrir un peu plus par ma faute. Et puis vint finalement le jour où la Mort en personne viens chercher son dû. Je me levais à peine de mon lit. Il devait être huit heures du matin. À cette heure-ci mon père est déjà en train de préparer le petit déjeuner. Mais cette fois-ci, il n'était pas en cuisine. Non. Il était là, au sol. Sans vie. C'est alors que tout à basculer pour moi. Une nouvelle fois. Tout ce que j'avais construit s'écroulait sans que je puisse y faire quoi que ce soit. La maladie avait finalement pris le pas sur mon père. Et même s'il me restait toujours Dooby, je me sentais terriblement seule. Une fois de plus, les larmes me montèrent aux yeux. La vie n'était pas clémente envers-moi. Elle ne l'avait jamais été.

Au final, j'ai décidé de continuer ce pour quoi mon père s'était battus. J'ai choisi de devenir une mercenaire en l'honneur de mes parents. Je chasse les créatures de la nuit car dorénavant c'est ainsi qu'est ma vie. Voilà. À présent, vous connaissez toute l'histoire. Je vous l'avais dit. Ce n'est pas un conte de fées. Ceci est mon histoire. Mon passé, mon présent mais aussi mon futur. Je suis âgé de vingt et un ans et j'œuvre pour ce qui est arrivé à ma famille n'arrive pas à d'autres. J'œuvre afin d'éviter que des morts ne viennent entacher le bonheur des gens et je protège ceux qui ne peuvent se protéger eux-mêmes. Et même si à présent mon innocence n'est plus, ma détermination elle est toujours-là.


VI - SIMORGH À FEU ET À SANG

Depuis quelque temps, il m'arrive de fermer l'œil sans avoir cette horrible créature dans mes rêves. Cela faisait quelques semaines que ce Zarok ne m'apparaissait que rarement et je dois dire que ce n'était pas pour me déplaire. J'avais enfin la possibilité de pouvoir dormir l'esprit Serein et même si ce n'était que quelques fois, ça me faisait énormément de bien, du moins ça me montrait que j'étais sur la bonne voie. Cette nuit-là, je rêvais que j'étais avec mon père et ma mère dans la forêt, à gambader gaiement à travers les bois aux côtés de petites bêtes toutes mignonnes et innocentes. Et puis subitement, ma mère et mon père s'arrêtèrent pour commencer à placer une ... table de camping qu'ils sortirent de je ne sais où. Bah quoi, c'est un rêve. Ce n'est pas censé être cohérent.

« Il fait beau temps aujourd'hui, n'est-ce pas Ulias ? »

« Tu l'as dit, c'est agréable de profiter de cette journée tous les trois. Alors Ember, penses-tu que tu auras une petite sœur ou un petit frère ? » Dit-il en plaçant sa main sur le ventre de Mirenda, le sourire sur les lèvres.

« Humm ... Je dirais ... Un petit frère ! » J'ai toujours rêvé d'avoir un petit frère et ce depuis que je suis toute petite. Malheureusement, je n'ai pas eu la chance que d'autres ont eue ... »

« Un garçon, ah ah ah on verra bien ce que ... euh ... Ember ... Ember tu dois ... »

« Te réveiller. Réveille-toi ! »

« Réveille-toi !! »

Brusquement, une explosion retentit dans la maison, non loin de ma chambre. Me relevant avec sursaut, le cœur battant à la chamade, je tourne lentement la tête vers la fenêtre donnant sur la cité et c'est là que d'énormes flammes se dessinèrent dans la ville tout entière. Les gens hurlaient, les enfants pleuraient et les flammes grondaient. C'était un véritable chaos. C'était bien pire que tous les cauchemars auxquels j'avais pu avoir affaire jusque-là et ce cri perçant résonnent encore aujourd'hui dans mes oreilles. Un dragon survolait la ville et brûlé tout sur son passage. J'étais terrorisé. Jamais je ne m'étais attendu à une telle chose, ça dépassait toute entendement. Je ne savais pas quoi faire. Aller me battre ? Contre un dragon ? C'était déjà peine perdu. Mais pourtant, je ne pouvais rester sans rien faire. Subitement, le visage de Crystal me revint en tête. Elle était peut-être en danger, voire même peut-être pire. Je devais agir, et vite. Me ruant vers mon sabre posé sur une étagère, je l'attrape d'un geste vif avant de courir vers la porte de ma chambre. Malheureusement, les flammes avaient déjà commencé à ronger les murs du bâtiment qui se dégradait un peu plus chaque seconde.

« Eh merde ! Dooby, où est-tu !? »

Me retournant, Doudou me saute subitement dans les bras, se blottissant contre moi par peur des flammes. Le serrant contre-moi, je le tiens fermement pour éviter de le lâcher, essayant de le rassurer tant bien que mal. Je laisse ensuite une petite pensée à la maison que m'avait léguée mon père avant sa mort, attrapant mon médaillon où était entreposée une peinture de la famille, je me dirige vers la fenêtre et sans attendre plus longtemps je saute sur un toit qui était à seulement quelques mètres de ma position. Le chaos en ville se fit alors beaucoup plus intense que je le pensais jusqu'ici. La situation commençait à se gâter de plus en plus mais ce n'était pas le moment de faiblir. Crystal était peut-être en danger. Descendant du toit en faisant quelques pirouettes, je me retrouve alors dans la rue, au beau milieu de toutes ces personnes qui courent pour fuir la ville. Ne perdant pas mon objectif de vue, je me hâte de prendre une ruelle pour me pointer devant la maison des Reyes, espérant y trouver Crystal. Ce n'est que quelques minutes plus tard que je me retrouve devant la bâtisse. Par chance, celle-ci n'habite pas très loin de chez moi. Néanmoins, les flammes avaient déjà atteint les lieux. Hurlant le nom de Crystal de toutes mes forces, je n'entendis aucune réponse. La plupart des gens auraient probablement abandonné, surtout si ça vie est menacée mais pas moi. Je ne pouvais pas. Elle était la seule personne qui me restait mise à part Dooby. Soudainement, un écho de voix se fit entendre à l'intérieur de la bâtisse. Enfonçant la porte à coup de pied sans attendre plus longtemps, je cherche du regard ma meilleure amie et la trouve finalement sous une bibliothèque, bloqué alors que les flammes commençaient peu à peu à se rapprocher d'elle au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient.

« CRYSTAL !! »

Me ruant vers elle, je tente de soulever la bibliothèque mais rien n'y fait. Elle est vraiment trop lourde pour moi. Malgré ça, les flammes n'ont pas l'air d'attendre que quelque chose se passe puisqu'elle aussi se rapproche dans un rythme régulier vers mon amie. Sous un élan d'adrénaline, j'arrive à puiser dans toutes mes forces pour soulever de quelques centimètres l'armoire, suffisamment de sorte à ce que Crystal puisse s'extirper de là. Lâchant ensuite brusquement le meuble, je respire bruyamment tout en essayant de reprendre ma respiration alors que la fumée des flammes commença à m'étouffer. Crystal attrapa alors Dooby et me soutint jusqu'à la sortie où je puis reprendre suffisamment d'air pour avoir les idées claires.

« Où ... Où sont tes parents. »

J'avais horriblement peur de sa réponse. Je crains que ses parents aient perdu la vie dans les flammes de ce chaos. Je ne souhaitais la solitude à personne et surtout pas à Crystal.

« Ils sont en voyage d'affaires pour faire une rentrée d'argent. Heureusement qu'ils ne sont pas-là ... »

Ouf ... Au moins je suis un peu rassuré.

« Tant mieux. Il faut qu'on se cache quelque part le temps que les choses se calment. C'est trop dangereux dehors. Allez viens ... suis-moi. »

Suite à ça, nous n'avons pas eu de mal pour rejoindre la maison de mon père. On emprunte les petites ruelles pour échapper aux dragons et au camp du Cruxis. Malgré ça, beaucoup de personnes ont perdu la vie durant cette bataille. Et connaissant mon père, il serait sûrement partie au combat pour protéger le plus d'innocent. Mais j'ai paniqué. Je voulais protéger ma meilleure amie. Je voulais veiller sur la seule personne qu'il me restait. J'ai peut-être été égoïste mais je ne pouvais agir autrement. Arrivant devant la bâtisse, je me rends compte qu'une bonne partie de l'étage est en proie aux flammes, à moitié effondrée mais forte heureusement l'entrée est encore praticable. Attrapant la main de Crystal qui tenait fermement Dooby, je nous fais rentrer dans le salon, soulevant subitement le tapis, dévoilant ainsi une trappe.

« Suis-moi ! »

Lançais-je tout en ouvrant la trappe avant de sauter à l'intérieur de celle-ci. Attendant que Crystal soit passée, je referme brusquement la trappe et me recule de quelques pas de celle-ci, soufflant un bon coup.

« Heureusement, mon père a fait un petit stock de nourriture et d'eau ici. On ne manquera de rien. Du moins ... pour le moment. »

« Je voulais te remercier ... Ember. Sans toi, je ne serais probablement plus ... »

« Ne t'en fait pas, c'est normal. »

Alors que la ville hurlait de pleins poumons, nous nous trouvions dans ce sous-sol. Pendant que les gens brûlés et mourrait de douleur, nous nous trouvions dans ce sous-sol, à attendre sagement que les choses se tassent. Je m'en voulais d'agir ainsi. Certains combattaient ardemment pour protéger les innocents et moi j'étais en train d'attendre bêtement que tout ça se termine. C'était égoïste de ma part. Lâche pour d'autres. Mais pour moi, je venais de sauver ma meilleure amie. L'être qui comptait le plus pour moi. On ne peut pas sauver tout le monde. C'est ce que mon père me disait. Et si jusqu'ici je ne voulais pas le croire. Eh bien aujourd'hui, je suis bien forcé de le croire. Quelque temps plus tard, alors que les choses semblèrent s'être calmés, nous sommes sorties du sous-sol et avons pu constater du désastre qui s'était abattu sur cette ville qui était autrefois si belle. En tout cas une chose est sûre, l'apparition des Zaroks risque certainement de doublés. Habitants d'Edengardh, reposez en paix ... et veuillez me pardonner de tant de lâcheté.


DERRIERE L'ECRAN
Salut ! Alors pour commencer j'ai dix-huit ans et on a l'habitude de m'appeler pommé, la preuve j'ai atterri ici par hasard  :youhou: ! J'habite dans le sud de la France et je fais du forum Rp depuis déjà plus d'un an ! Sinon, j'ai connu le forum grâce à un classement des meilleurs forums Rp de type manga/animé et je trouve le forum vachement bien agencé ! Pour ce qui est de ma cadence de Rp, je dirais au moins un Rp par semaine mais après tout dépend de ma vie IRL, ça peut être plus comme moins mais ça c'est comme pour tout le monde !




[c] moondaygirl pour rld 2k18  
 


Dernière édition par Ember Langdon le Lun 10 Déc - 19:24, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ember Langdon
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 08/12/2018

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 13:17

Ember Langdon
maj le  (mettre date)


ATTAQUE : 6 | DEFENSE : 6 | ENDURANCE : 6 | AGILITE : 7 | POUVOIR : 0 





armes possédées
Un sabre étonnamment résistant que lui a légué son père et qui appartient à la famille depuis des générations ainsi que quelques shurikens comme projectile de lancé
objets possédées
Une petite peinture représentant la famille Langdon peu avant le drame placé dans un médaillon argenté béni et censé être porte-bonheur qui fut offert par sa mère lorsqu'elle était petite.
CAPACITES

Capacité 1 : petite description ; Capacité 2 : petite description  ; ...


POUVOIRS

NOM DU POUVOIR  état du pouvoir : bloqué / débloqué (si bloqué se débloque à xx points )
    description du pouvoir  
    CONDITIONS




[c] moondaygirl pour rld 2k18  
 


Dernière édition par Ember Langdon le Dim 9 Déc - 20:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cadence Baranowsky
Dancing queenavatarDancing queen


Messages : 1165
Date d'inscription : 02/01/2018
Armes Pouvoirs : La musique ! Et puis une épée aussi. Et puis une harpe. Et puis une pelle. et puis c'est tout
Camp : Garde Grise
Race : N'humaine morte dansante

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 13:28

Bienviendu o/
Revenir en haut Aller en bas
http://urlz.fr/6qOr
Lugia
avatar


Messages : 14
Date d'inscription : 23/09/2018
Armes Pouvoirs : Attaque Pokémon: Soin (blessures légères)- Extrasenseur- Laser glace- Tornade. A un katana.
Camp : Neutre
Race : Pokémon

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 14:43

Bienvenue !  Mr. Gold
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t18030-termine-un-lugi
Ember Langdon
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 08/12/2018

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 17:41

Merci beaucoup à vous deux pour l'accueil roule:
Revenir en haut Aller en bas
Dihëno
⁂ ☽ Stellar Tombs ☀☆avatar ⁂ ☽  Stellar Tombs ☀☆


Messages : 65
Date d'inscription : 27/01/2018
Armes Pouvoirs : Astres, temps, illusions
Camp : Cruxis
Race : Draugtirns

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 19:31

Bienvenue a toi bon courage pour ta fiche !

_________________

ATTAQUE : 10 | DEFENSE : 10 | ENDURANCE : 10 | AGILITE : 15 | POUVOIR :  20

#A7C4C0
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t17278-i-ll-cry-for-yo
Weiss Schnee
avatar


Messages : 161
Date d'inscription : 19/11/2018
Armes Pouvoirs : Myrtenaster, semblance glyphe, Aura
Camp : Gardes Gris (non recruté)
Race : Humaine

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 20:13

Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t18122-weiss-schnee-th
Ember Langdon
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 08/12/2018

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 20:30

Merci Dihëno, je commence à rédiger un début de fiche dans la soirée !

Micii Weiss
Revenir en haut Aller en bas
Aether Von Ascheritt
HEROINE Θνητὰ φρόνει.
avatar HEROINE ▬  Θνητὰ φρόνει.


Messages : 2030
Date d'inscription : 29/08/2011
Armes Pouvoirs : Lames de lumière | Elementaire | Epée
Camp : Cruxis | Second de Mithos
Race : Heros |

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 20:47

Bienvenue par ici :tr:

_________________

Attaque: 170 - Agilité : 130 -  Pouvoir: 200 - Endurance: 110 - Défense: 110
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t2357-fall-from-grace-
Iron Bull
avatar


Messages : 174
Date d'inscription : 08/02/2018
Armes Pouvoirs : Hache à 2 mains avec rune de foudre
Camp : Diabound Cult
Race : Qunari

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 20:57

Bienvenue

_________________


Iron Bull

atk : 40 ı def : 25 ı pvr : 15 ı agi : 15 ı  end : 20
Liste RPs ı Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Ember Langdon
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 08/12/2018

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Sam 8 Déc - 23:13

Merci à vous Aether & Iron pour votre accueil chaleureux caliiin
Revenir en haut Aller en bas
Soi Fon
Elle est ma raison de vivre
« Garde du corps de Yoruichi »avatarElle est ma raison de vivre« Garde du corps de Yoruichi »


Messages : 1154
Date d'inscription : 19/07/2010
Armes Pouvoirs : × Zanpakutô, Suzumebachi. × Kido. × Shunpo. × Shunko.
Camp : × Praetoria.
Race : × Shinigami.

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Dim 9 Déc - 20:21

Coucou !

Je viens te demandé de rectifier quelques petits détails.

Dans l'histoire d'abord.
— L'église : En fait, ce n'est pas juste l'église, mais l'Arch-église.

— L'intervention contre le Zarok : Ce n'est pas trop le travail de l'Arch-église, c'est plutôt le travail de la Garde de nuit, le père d'Ember peut avoir trouver refuge à l'Arch-église et fait appelé la Garde de nuit ceci dit.

— L'orphelinat : Il n'y en a pas, c'est l'Arch-église qui s'occupe des enfants abandonné et tout, en leur offrant un toit et une éducation minimale.

Par rapport à la description physique.
— La tenue d'Ember : Ne nous gêne pas mais est-ce que tu précisé qu'elle se l'est procurée grâce a des étrangers ?

Dans la FT.
— Une photo de famille : L'époque du forum est plus moyen âge, il n'y avait pas de photo à cette époque. Par contre, puisque la famille était noble, il est possible qu'ils aient fait faire une peinture. Des toute petite peinture à mettre dans un médaillon ça pouvait se faire pour les famille riche à l'époque !


Ensuite, puisque Ember vit toujours à Simorgh (du moins elle ne semble pas vivre ailleurs) il faut que tu mentionne le réveil des dragons et ce qui s'est passé à Simorgh, il y a eut pas mal de dégât en ville en plus de l'attaque du Cruxis sur la ville.


Voilà ! Bon courage pour les rectifications

_________________

Attaque : 60 Défense : 60 Pouvoir : 70 Agilité : 65 Endurance : 60
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t17490-soi-fon
Ember Langdon
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 08/12/2018

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Dim 9 Déc - 22:21

Bonsoir !

Je viens de terminer de tous rectifier, je m'excuse pour la photo de famille le faits que l'époque du forum soit au Moyen-Âge m'était totalement sortie de la tête à ce moment-là   :aaa:

Normalement tout devrait être bon.

Bonne soirée à vous et merci d'avance pour le retour 
Revenir en haut Aller en bas
Soi Fon
Elle est ma raison de vivre
« Garde du corps de Yoruichi »avatarElle est ma raison de vivre« Garde du corps de Yoruichi »


Messages : 1154
Date d'inscription : 19/07/2010
Armes Pouvoirs : × Zanpakutô, Suzumebachi. × Kido. × Shunpo. × Shunko.
Camp : × Praetoria.
Race : × Shinigami.

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Lun 10 Déc - 1:41

T'en fait pas pour la photo, on avait pas remarquer au début xD

Par contre, là c'est moi qui m'excuse, j'ai oublié de te dire qu'il te manque une partie du code Aiba

Et après ça sera tout bon !

_________________

Attaque : 60 Défense : 60 Pouvoir : 70 Agilité : 65 Endurance : 60
Revenir en haut Aller en bas
http://reinventeladestinee.forumactif.com/t17490-soi-fon
Blake Belladonna
avatar


Messages : 183
Date d'inscription : 02/02/2018
Armes Pouvoirs : Gambol Shroud, Semblance, Aura
Race : Faunus

MessageSujet: Re: Ember Langdon   Lun 10 Déc - 3:33

Bienvenue! Akame :tr:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ember Langdon   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ember Langdon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ember Connolly ♣ Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réinvente la Destinée :: Pour commencer ! :: Présentation :: Présentation en attente
-